Festival de piano 2017

Présentation des activités de l’IMEP

Concert symphonique 7 et 8 mai 2016
(1re partie)

Concert symphonique 7 et 8 mai 2016
(2e partie)

Il Bel Canto – Concert lyrique du 28 novembre 2015
(1ère partie)

  • Partenaires

     
    Namur Confluent Culture
     
    WBI
     
    Les amis de l'IMEP
     
    WBI
     
     
     
     

BIENNALE DE LA SBAM

le 19 novembre 2017 à 20:00

Biennale d’Analyse Musicale de la Société Belge d’Analyse Musicale (SBAM)
Samedi 18 et dimanche 19 novembre 2017 Salle de Concert de l’IMEP

FESTIVAL LOOP 10 2017

2017 est une année particulière pour le Forum des Compositeurs. Non seulement notre association fête ses quinze ans d’existence et le dixième anniversaire de la création de son événement phare, le Festival LOOP, mais elle s’associera aux célébrations des quatre-vingts ans d’un de ses membres d’honneur, Pierre Bartholomée.

Pour la première fois depuis sa création, le Festival LOOP s’associe avec l’asbl Quart de Ton, Arts2, Ars Musica, Sturm und Klang et le Théâtre de La Balsamine pour coproduire un opéra de chambre, La lettre volée, d’après E.A. Poe. Du 9 au 11 novembre, six chanteurs, l’Ensemble Sturm und Klang dirigé par Thomas Van Haeperen et la vidéaste Helga Dejaegher dans une mise en scène de Frédéric Dussenne vous présenteront cette première du compositeur Denis Bosse.

Les 18 et 19 novembre, le Festival se déplacera dans la grande salle de l’IMEP à Namur pour deux concerts dans le cadre de la Biennale d’Analyse Musicale en coproduction avec le Service de la Culture de la Province de Namur. Vous y découvrirez un nouvel objet musical : l’ensemble Ottovocale, dirigé par Diego Borrello, dans un programme qui mettra en évidence les liens unissant plusieurs compositeurs des XXe et XXIe siècles — Berio, Sciarrino, Deleuze, Rens et Orlando — aux polyphonies de la Renaissance. L’Ensemble Fractales — en résidence cette année auprès du Forum des Compositeurs — a quant à lui choisi des œuvres de Benoît Mernier, Claude Ledoux, Yann Robin, Gérard Grisey et Victor Coltea pour illustrer les thématiques de ! la Biennale.

SAMEDI 18 novembre 2017

9h30 : Accueil

10h-11h : Conférence par Nicolas Meeùs : salle de concert
Histoire et typologie des outils d’analyse
L’analyse musicale est une discipline relativement récente : les analyses des xviie et
xviiie siècles que l’on peut citer ne sont que des cas isolés. La discipline se met en place au xixe siècle et se concentre naturellement sur la musique tonale, pour laquelle divers outils ont été développés. Par contre, la grande diversité des répertoires occidentaux plus anciens ou plus modernes, ainsi que celle des musiques non européennes, n’a pas permis l’élaboration de méthodes d’analyse stables. Nous nous efforcerons néanmoins de tenter une typologie des outils à la disposition des analystes.

11h-12h : Conférence par Ewald Demeyere
Jouer avec l’histoire du 18e siècle
Enrichir le discours musical à l’aide des sources historiques
En tant qu’interprètes, nous sommes continuellement confrontés à des situations et des questions qui nécessitent des décisions et des réponses artistiques. Bien que nous puissions nous en remettre à notre intuition ou à celle d’un professeur ou d’un musicien que nous admirons, nous risquons de ne pas parvenir à une exécution aboutie si nous ne prenons pas en compte les indications des sources. En effet, l’approche historiquement informée offre des outils adaptés pour transformer une partition du xviiie siècle, qui n’est guère plus qu’un canevas, en une interprétation accomplie, susceptible de répondre aux exigences du compositeur et de l’époque. Au cours de cette conférence, nous verrons, à travers l’analyse d’exemples musicaux, comment l’information historique relative à la métrique, l’harmonie, la structure, le rythme, l’ornementation, la technique, etc., peut contribuer considérablement à la compréhension et à la transmission du discours musical.

12h-13h : Conférence par Anne-Emmanuelle Ceulemans
Contrepoint et poésie dans La nuict froide et sombre de Roland de Lassus
La conférence s’intéressera au fonctionnement du contrepoint du xvie siècle en prenant pour point de départ la chanson La nuict froide et sombre de Roland de Lassus, qui figure au programme du concert de l’ensemble Ottovocale (18 novembre à 20 h., salle de concert de l’IMEP). L’objectif de cet exposé est de proposer quelques principes analytiques adaptés au répertoire de la Renaissance, afin d’éviter les écueils d’un anachronisme dicté par un cadre conceptuel tonal.

PAUSE – LUNCH

De 14h à 17h30, ateliers menés simultanément par Nicolas Meeùs et Michel Lambert
14h-15h :
Michel Lambert : Sonate Hob.XVI :50
Nicolas Meeùs : Quatuor à cordes op. 76 n°2
15h15-16h15 :
Michel Lambert : Sonate Hob.XVI :52
Nicolas Meeùs : Sonate Hob. XVI :50
16h30-17h30
Michel Lambert : Quatuor à cordes op. 76 n°2
Nicolas Meeùs : Sonate Hob. XVI :52

18h : Table ronde menée par Guy van Waas

PAUSE – REPAS

20h : concert d’ouverture du festival Loop10 du Forum des compositeurs par l’ensemble Ottovocale.

DIMANCHE 19 novembre 2017

10h-11h : Conférence par Pascal Decroupet

Les perspectives futures de l’analyse musicale

11h-12h : Conférence par Jean-Marie Rens
L’analyse musicale, le couteau suisse du musicien
L’analyse musicale est une discipline dont le champ d’action est extrêmement large puisqu’elle s’adresse aussi bien à l’apprenti musicien qu’au musicien chevronné, au musicologue ainsi qu’au pédagogue. Elle est en réalité une démarche, voire même une attitude qui devrait être présente à tous les moments de la vie d’un musicien. Notre exposé se concentrera en grande partie sur l’impact de l’analyse dans le domaine de la pédagogie musicale.

12h-13h : Conférence  par Ivan Cayron
La combinatoire instrumentale dans Pierrot lunaire et Le marteau sans maitre
En examinant attentivement les indications données par Schoenberg dans la nomenclature de son Pierrot lunaire, on voit se dégager entre les diverses pièces des relations remarquables qui font de la combinatoire instrumentale une composante formelle importante de l’œuvre. Un travail semblable fait sur Le marteau sans maitre de Boulez montre des affinités de conception qui dépassent la simple citation de Der kranker Mond et le renouvellement constant de l’instrumentarium

14h-16h : concert/conférence par Claude Ledoux et l’ensemble Fractales. 

Du 25 novembre au 2 décembre, nous serons de retour à Bruxelles au Centre Culturel Le Senghor, notre principal partenaire depuis la création du Festival en 2012, pour une quinzaine d’évènements : concerts, conférences et projections.

Le samedi 25 novembre, au cours de la même soirée, vous pourrez écouter l’intimité et la profondeur du Quatuor MP4  s’opposer à l’environnement électronique tempétueux créé par le Centre Henri Pousseur dans des créations de Pierre Slinckx, Laurent Delforge, S. Thiérrée et Jean-Luc Fafchamps, ainsi qu’assister à la projection de la fiction documentaire L’Effacée du compositeur réalisateur Renaud De Putter et de l’anthropologue Guy Bordin. Ce film, dont l’action est située à la Belle Epoque, retrace la vie de Charlotte Dufrène, demi-mondaine retirée dans une société élégante près de Paris, forcée par sa condition à accepter une étrange proposition : devenir la compagne-paravent de l’écrivain excentrique Raymond Roussel.

Le mardi 28 novembre, les « Mardis Contemporains » d’Ars Musica et le Forum des Compositeurs s’associent pour vous présenter le jeune ensemble DODEKA, une formation très dynamique élargie pour l’occasion à 18 instrumentistes, plus un chef et une chanteuse. Lors de ce concert, les compositions de Prawerman, Orlando, de Jaer et Grégory d’Hoop côtoieront une création du jeune et très prometteur François Couvreur.

Le mercredi 29, un double récital en solo nous donnera l’occasion d’écouter d’abord la jeune violoncelliste française Noémi Boutin dans la création belge de Semper Gaudete de Jean-Paul Dessy ­— qui avait reçu un accueil très chaleureux lors de sa création à Montréal ­— dans des pièces des compositeurs français, Sarhan, Pattar et Vrod, mais aussi dans Bach et Britten. En deuxième partie, Stéphane Ginsburgh nous propose pour la première fois dans son intégralité La nuit est une folie rouge, une œuvre monumentale de Denis Pousseur. Apicale de Christophe Guiraud complète son programme.

Jeudi 30, ce sera le tour de la musique électroacoustique, avec une carte blanche au lauréat du Prix André Souris 2017 : Daniel Perez Hajdu. Un programme d’œuvres multiphoniques pour ce concert où l’espace, immersif et composé, sera celui de la rencontre entre corps et sentiment immatériel. Compositions de Ludger Brummer, Ana Dall’Ara Majek, Theodoros Lotis, Enrique Belloc ains que deux créations de Stephan Dunkelman et Daniel Perez Hajdu.

Le vendredi 1er décembre, avec le concours de la harpiste Alice Pêtre, de L’Ensemble Fractales et du Trio Eräama, le Forum des Compositeurs fêtera dignement les quatre-vingts ans d’un de ses membres d’honneur, Pierre Bartholomée,  au travers de la part la plus intimiste de son œuvre, et d’un hommage musical que lui feront trois compositeurs proches. La deuxième partie de la soirée plaira aux amateurs du mélange des genres. Les mêmes interprètes nous imergerons dans le Ciné-Concert Expérimental de Stéphane Orlando. Depuis plus de quinze ans, ce compositeur accompagne au piano les films muets à la Cinémathèque Royale de Belgique, qui s’est révélée pour lui un extraordinaire lieu d’expérimentation. Les quatre pièces présentées lors de cette soirée sont un témoignage de son questionnement sur les rapports sémantiques et rythmiques à l’image.

Le 2 décembre, la dernière journée du Festival débutera à 14h avec le concert final d’un atelier pianistique consacré à la musique contemporaine belge dirigé par Laurence Mekhitarian. Des élèves des classes de piano de différentes académies bruxelloises partent à la découverte de C. Ledoux, J.L. Fafchamps, P. Defresne, Haofu Zhang et S. Orlando.

À 16h, le duo Morgane Heyse, soprano, et Marie-Ange Brecht, piano, avec la participation exceptionnelle de Jean-Pierre Peuvion en narrateur, nous présentera le grand cycle de mélodies de Stéphane Collin : les Chansons de Bilitis, d’après Pierre Louÿs.

À 18h, Isabelle Dumont et Jean-Luc Fafchamps nous présenteront la conférence-concert Le Cerveau Musicien. « L’aptitude à produire des notes musicales et la jouissance qu’elles procurent n’étant d’aucune utilité directe, nous pouvons ranger ces facultés parmi les plus mystérieuses dont l’homme soit doué », écrivait Charles Darwin, l’auteur de L’Origine des espèces, en 1871. Un siècle plus tard, les neurosciences ont commencé à lever le voile sur ce mystère… Elles révèlent aujourd’hui que le pouvoir de la musique est bien plus grand qu’on ne l’imaginait et que la musique contemporaine, élaborée, nouvelle, étrange, a des effets stimulants sur notre cerveau ! Cette balade à deux voix sera suivie d’une exécution d! es Trois chants pour mieux voir de Jean-Luc Fafchamps, pour violoncelle et piano préparé, interprétés par Jean-Philippe Collard-Neven et Emilie Girard-Charest.

Après une réception, offerte par le Senghor, le dernier concert débutera à 20h30 avec Le printemps le dit, un cycle de mélodies de Michel Fourgon sur des textes de François Jacqmin extraits de son recueil Les Saisons, interprété ici par la mezzo Julie Vercauteren et le violoncelliste Jean-Paul Zanutel. En deuxième partie, le festival se clôturera par une reprise du programme présenté par Ottovocale à la biennale de la SBAM à Namur.

En cliquant sur ce lien, vous pourrez visionner la bande annonce du Festival:
https://vimeo.com/238459729

https://www.facebook.com/festival.loop.be/

Pour télécharger le programme complet, cliquez sur ce lien:
Flyer LOOP 10

SAISON MUSICALE POUR « JEUNES OREILLES » 2017-2018

SAISON MUSICALE POUR « JEUNES OREILLES »

Proposée par la Section Pédagogique de l’IMEP
Tarifs : Séance tout public : 5€ (gratuit jusque 12 ans) – Séance scolaire : 1€ / enfant.

Journée pédagogique : 30€, sandwich compris
Salle de Concert de l’IMEP

« Pierre et le Loup » – S. Prokofiev
Vendredi 27 octobre 2017 à 14H00 (Séance scolaire)
A partir de 4 ans. Conte musical pour enfants dont le propos didactique est de faire connaître à de jeunes auditeurs les principaux instruments de l’orchestre. Vous avez été nombreux à demander une alternative tout public à la représentation scolaire de Pierre et le Loup du vendredi 27 octobre. Bonne nouvelle! Vous pourrez désormais venir écouter l’oeuvre en première partie des concerts du samedi 28 (20h) et du dimanche 29 (17h). Pour rendre l’expérience encore plus agréable, un atelier d’introduction sera proposé aux enfants une heure avant le concert! (Conseillé pour les 8-12 ans)

ATTENTION, réservation souhaitée! Maximum 20 enfants par atelier

Samedi 28 octobre:
– 19h: Atelier d’introduction
– 20h: début du concert
Dimanche 29 octobre:
– 16h: Atelier d’introduction
-17h: début du concert

Première partie:
« Pierre et Le Loup » de S. Prokofiev (durée 30 minutes)
Deuxième partie:
« Requiem » pour Choeurs Mixtes et Orchestre de R. Janssens (durée: 30 minutes)
Chef d’Orchestre : Robert Janssens
Direction de Choeur : Guillaume Houcke

Tarifs et Réservations
Adultes : 15€ Jeunes (jusque 26 ans) : Gratuit Seniors (60+) : 10€
Par Email : maud.casimir@imep.be
Par téléphone : du lundi au vendredi de 8H30 à 12H30 et de 13H00 à 16H30 au 081/73 64 37.

« Le Carnaval des Animaux » – C. Saint-Saëns
Mercredi 8 novembre 2017 à 9H00, 10H30 (Séances scolaires) et 16H30 (Séance tout public)
4 à 10 ans. « Grande Fantaisie Zoologique » pour formation de chambre : 2 pianos, 2 violons, alto, contrebasse, flûte, clarinette, glockenspiel et xylophone.

Le Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns est une « fantaisie zoologique » à l’humour plutôt grinçant. A travers 14 pièces relativement courtes, le compositeur français fait défiler les animaux de son choix. Il est courant d’introduire les enfants à la musique classique par le biais de cette oeuvre, ainsi que par « Pierre et le loup » de Prokofiev, par exemple. En effet, l’instrumentation et les effets imitatifs sont des atouts non négligeables comme porte d’entrée vers une multitude de possibilités pédagogiques. Mais il est également possible d’écouter ce chef-d’oeuvre tout à fait spécifique dans l’oeuvre de Saint-Saëns avec le petit côté « taquin » que le compositeur, d’ordinaire si sérieux, avait osé dévoiler cette année-là. En quelques jours seulement, lors d’un voyage à Vienne en février 1886, Saint-Saëns compose de quoi distraire ses amis et da famille. L’orchestration est plutôt originale: 2 pianos, célesta, xylophone, deux violons, alto, violoncelle, flûte traversière et clarinette. Les animaux communs et connus de tous (éléphants, tortues, cygne…) côtoient ceux au nom étrange: hémiones, pianistes et fossiles! L’oeuvre parodie des pièces d’autres compositeurs. Vous y entendrez le French Cancan d’Offenbach en version ralentie et sans rythme. Vous reconnaîtrez la danse macabre de Saint-Saëns lui-même. Une valse de Berlioz sera mise à la sauce éléphant… Sachant qu’il quittait les sentiers battus et s’avançait dangereusement dans le monde de la parodie et de l’ironie, Saint-Saëns n’a permis l’exécution de son oeuvre que pour ses amis, le Mardi Gras et le jour du Laetare 1886. Hormis « Le Cygne », le cycle ne fut ensuite rejoué qu’après la mort du compositeur. Mais n’était-il pas rempli d’un humour tout particulier…? Jugez-en donc: Saint-Saëns eut l’honneur d’assister à l’inauguration de sa propre statue à Dieppe. Devant une foule impatiente attendant de lui un long discours, il déclara: « Puisqu’on n’élève de statues qu’aux morts, c’est donc que je suis mort. Alors, permettez-moi de garder le silence! »

« Vivement Noël »
Mercredi 13 décembre 2017 à 9H00, 10H30 (Séances scolaires) et 16H30 (Séance tout public)
4 à 10 ans. Les AESI1 vous feront voyager de manière inédite dans cette ambiance de Noël. Vous serez invités à chanter et jouer pour accompagner cette joyeuse fête.

« Le Petit Poucet »
Mercredi 7 février 2018 à 9H00, 10H30 (Séances scolaires) et 16H30 (Séance tout public)
5 à 9 ans. Venez redécouvrir la véritable et terrible aventure du Petit Poucet et de ses frères. Une histoire contée par Marie-Claude Guillaume et son théâtre d’objets, avec un habillage sonore des étudiants de Master en Education Musicale.

« Motamo »
Vendredi 23 février 2018 à 10H30 et 13H30 (Séances scolaires)
Samedi 24 février 2018 à 17H00 (Séance tout public)
Dimanche 25 février 2018 à 17H00 (Séance tout public)
Un spectacle musical chanté, joué, rythmé autour de chansons créées et mises en scène par la Section Pédagogique. Un enchaînement ébouriffant de numéros, de livres, de papiers, de mots … Vous n’en croirez pas vos yeux et vos orteils, les mots danseront dans vos oreilles !

« Pourquoi la Musique ? Sciences et Valeurs »
Samedi 24 février 2018
Journée Pédagogique proposée par les Professeurs de la Section Pédagogique de l’IMEP, Educ’Art et les Jeunesses Musicales. À l’intention des Professeurs de Musique, Etudiants de l’IMEP, Instituteurs, Logopèdes, …

Section Pédagogique de l’IMEP

Se former dans la section pédagogique de l’IMEP c’est…

  • Se former à enseigner et transmettre sa passion de la musique.
  • Acquérir une maîtrise suffisante de sa voix, de son corps et d’un instrument accompagnateur en tant qu’outil du musicien.
  • Faire des recherches et développer un intérêt pour d’autres champs musicaux.
  • Développer des techniques d’apprentissage pour favoriser la pratique musicale, l’ouverture culturelle, la créativité, la maitrise technique, l’intelligence artistique et l’autonomie.
  • Être souvent amené à aller sur le terrain et se retrouver rapidement en situation de stage.
  • Vivre, concevoir et mener des projets musicaux de qualité.
  • Devenir un acteur culturel dans la société.
peda

Lire la suite…

L’ OrgueStudio

L’OrgueStudio, un nouveau projet pour l’enseignement de l’orgue

Un nouvel enseignement de l’orgue a fait son apparition dans le paysage des Hautes Écoles des Arts. En septembre dernier, Guido Jardon, directeur de l’IMEP, a confié à Benoît Mernier, professeur depuis 2002 et à Cindy Castillo, lauréate de l’Institut et du Conservatoire National Supérieur de Paris, la mission d’apporter de nouvelles perspectives aux études supérieures d’orgue dans le but d’atténuer les décalages existants entre l’orgue et le monde artistique actuel et de permettre aux étudiants organistes de trouver leur voie dans ce monde-là une fois leur diplôme obtenu. À nouveau départ, nouveau nom. Les études d’orgue et d’improvisation à l’IMEP ont été rebaptisées OrgueStudio.

Cette nouvelle appellation sous-entend plusieurs significations complémentaires: l’idée d’une pédagogie de la pratique de l’orgue à travers une dimension scénique; l’élaboration de projets menés avec différents partenaires permettant d’élargir l’horizon du monde organistique et de nourrir l’imaginaire des étudiants; une approche conjuguée du répertoire et de la créativité (sous forme écrite et improvisée); une réflexion prospective sur l’orgue, sa réalité, son avenir…

Lire la suite…