• Partenaires

     
    Namur Confluent Culture
     
    WBI
     
    Les amis de l'IMEP
     
    WBI
     
     
     
     

IONISATION par l’ensemble des percussion de l’IMEP

le 9 juin 2022 à 12:04

Forte de 17 étudiants, la classe de percussion de l’IMEP a donné un concert remarqué le 17 mars 2022. Entre autres œuvres majeures du grand répertoire de cette discipline, le programme de cette soirée était axé autour d’Ionisation d’Edgard Varèse, créée à New-York en 1933 au Carnegie Hall. Véritable première œuvre de la musique occidentale exclusivement consacrée à la percussion, Ionisation a met en scène 13 musiciens et pas moins de 37 instruments. Le point culminant de cette soirée a été l’interprétation d’Ionisation d’Edgard Varèse. Dans cette oeuvre on peut entendre des sirènes, ajoutant un côté spatial au niveau du plan sonore, ainsi qu’un piano utilisé à des fins percussives. Cette pièce, bien qu’elle soit brève, est néanmoins expressive et met en exergue le travail fourni par la classe de percussion. Pour compléter ce concert, l’ensemble de percussion de l’IMEP a également proposé six autres œuvres. Tout d’abord Mercury Rising de Nathan Daughtrey, une fugue associant instruments à peaux et instruments à claviers. Gabriel Ducomble a interprété ensuite Asventuras d’Alexej Gerassimez, une pièce pour caisse claire seule. Ensuite deux quatuors : Extremes de Jason Treuting et Ku-Ka-Ilimoku de Christopher Rouse. Deux ragtimes d’Hamilton Green, Stop Time et Triplets, complètaient ce programme. (Alex Quitin et Thimothée Grandjean, Reporters de l’IMEP).

(Réalisation: Charlie Guillaume)

C’est beau!

Les étudiants de la section pédagogique présentent leur nouvelle création:

C’est beau!

Vendredi 21 octobre 2022
10H30 et 13H20 (scolaires)

Samedi 22 octobre 2022
15H00 et 20H00

Entre les deux représentations, de 16h30 à 19h, le public est cordialement invité à venir fêter l’automne et le 1e anniversaire de la yourte pédagogique dans le jardin de l’IMEP. En effet, depuis septembre 2021, la section pédagogique bénéficie d’un local insolite, chaleureux et très bien équipé, pour une formation de qualité des futurs professionnels de l’éducation musicale. Diverses animations seront proposées par les étudiants et les professeurs. Une petite restauration est également prévue.

Présentation du spectacle « C’est beau ! » par Vincent Dujardin, metteur en scène

C’est beau !

Lorsque la beauté – d’un paysage, d’une mélodie, d’un tableau, d’un visage… – nous saisit, nous reconnaissons la sensation unique qu’elle nous procure mais nous n’en mesurons pas forcément son importance.

En prenant appui sur l’ouvrage (mais pas que !) du philosophe et essayiste Charles Pépin – Quand la beauté nous sauve –, les étudiants de la section pédagogique ont construit un objet artistique (musical et théâtral) articulé autour dudit concept de beauté.

Si la question de la définition du « beau » est vaste et subtile, la réflexion qu’elle peut susciter l’est tout autant et ouvre le champ des possibles. Bien sûr, Charles Pépin n’est pas le seul écrivain à construire sa pensée en regard de cette donnée si subjective. Stendhal, qui se souviendra de la puissance de cette idée, affirme par exemple que la beauté est la promesse du bonheur; dans Cinq méditations sur la beauté, l’académicien François Cheng écrit encore que chaque expérience de beauté rappelle un paradis perdu et appelle un paradis promis.

Le plaisir que la beauté nous donne n’est jamais superficiel : elle nous aide à mieux nous connaître, à oser être ce que nous sommes, à accueillir le mystère de l’existence.

Après un exercice axé sur une exploration réflexive commune, quatre « familles » ou « piliers de base » sont apparus pour aider à mettre le feu aux poudres, placer le cadre et développer la production créative.

En effet, des ensembles d’images, de sons et de mots induisant de manière très ouverte les notions de mystère, de liberté, d’introspection et de temporalité éphémère ont été mis en évidence par cette première approche de la question.

Mais… que produire ? Comment élaborer un signifiant concret et palpable à partir de rudiments relevant de manière évidente du domaine de l’abstraction ?
Tout en étudiant collectivement les parties chorales et musicales qui jalonnent la trame générale du projet, par petits groupes, les étudiants ont donc laissé parler leur imaginaire en matière de contenu verbal et corporel à fournir.

Par le biais d’éléments bien présents dans la réalité tangible de notre monde moderne, chaque groupe a surtout cherché à échafauder divers moments narratifs gonflés d’une théâtralité la plus consistante possible; avec l’objectif évident, une fois assemblés à la suite l’un de l’autre, de les partager avec le public.

Et ce qui devait arriver, arriva : c’est beau !

Bref, rendez-vous est pris. Pour apprécier la suite d’un travail de création original et vibrer aux échos d’un spectacle global, ponctué de moments colorés à la fois de fantaisie, de finesse et de sensibilité.

Pour comprendre aussi que la beauté est plus qu’un spectacle : elle nous aide à vivre plus intensément.

Salle de concert de l’IMEP, rue Juppin 28 à Salzinnes
Tarif : 1€/enfant – 5€/adulte
Réservation souhaitée : billetterie@imep.be ou par téléphone : 081 73 64 37.

Section Pédagogique de l’IMEP

Se former dans la section pédagogique de l’IMEP c’est…

  • Se former à enseigner et transmettre sa passion de la musique.
  • Acquérir une maîtrise suffisante de sa voix, de son corps et d’un instrument accompagnateur en tant qu’outil du musicien.
  • Faire des recherches et développer un intérêt pour d’autres champs musicaux.
  • Développer des techniques d’apprentissage pour favoriser la pratique musicale, l’ouverture culturelle, la créativité, la maitrise technique, l’intelligence artistique et l’autonomie.
  • Être souvent amené à aller sur le terrain et se retrouver rapidement en situation de stage.
  • Vivre, concevoir et mener des projets musicaux de qualité.
  • Devenir un acteur culturel dans la société.
peda

Lire la suite…