• Partenaires

     
    Namur Confluent Culture
     
    WBI
     
    Les amis de l'IMEP
     
    WBI
     
     
     
     

CONCERT SYMPHONIQUE

le 10 novembre 2019 à 17:00

Concert Symphonique

Samedi 9/11 à 20h COMPLET
Dimanche 10/11 à 17h COMPLET

Il reste des places disponibles (réservation obligatoire) pour la répétition générale du vendredi 8 novembre à 18H30!
Plus d’info: https://www.imep.be/fr/les-amis-de-limep

Salle de Concert de l’IMEP
Tarif : 15€ (adultes) – 10€ (seniors 60+) – Gratuit (jeune → 26 ans)
Au programme :
• Concerto n°1 en mi bémol majeur, Franz Liszt
• Concerto n°2 en la majeur, Franz Liszt
• Symphone n°3 en ut mineur, Camille Saint-Saëns

Orchestre symphonique de l’IMEP
Soliste : Roberto Giordano
Chef d’orchestre : Patrick Davin

Le Concerto pour piano n°1 en mi bémol majeur de Franz Liszt, a été créé à Weimar en février 1855 sous la direction de Berlioz avec le compositeur au piano. Esquissé aux alentours de 1835 sous la forme d’un 1er Grand Concerto Symphonique dédié à la comtesse d’Agoult, il faudra à Liszt plusieurs versions successives avant d’en arriver à celle que nous connaissons et qui fut achevée en 1856. Relativement court malgré ses quatre mouvements, ce concerto fut qualifié par Bartók de « première composition parfaite de forme-sonate cyclique, avec des thèmes communs traités sur le principe de la variation ». Le premier mouvement du Concerto débute avec le célèbre motif auquel Liszt est supposé avoir ajouté pour lui-même les mots suivants : « Das versteht Ihr alle nicht » (Ceci, aucun de vous ne peut le comprendre). À ce motif répondent les sauts en octave du piano, tout aussi célèbres. Le troisième mouvement se distingue par l’utilisation surprenante du triangle, en dialogue tour à tour avec l’orchestre, puis avec le piano. Ce procédé original n’avait pas manqué, à l’époque, de susciter les railleries de certains critiques… Si ce Concerto est novateur à plusieurs égards, des liens avec la tradition restent bien présents. Il s’apparente à un autre concerto en mi bémol majeur, très cher à Liszt et qui fit partie de son répertoire jusqu’à la fin de sa vie : le Concerto n°5 de Beethoven. « Franz Liszt était un aventurier, il aimait les héros, les grands chevaux, les ruées dans les brancards ! Il ne pouvait tenir à l’intérieur des règles du concerto classique, avec un mouvement lent, un mouvement rapide, et encore un mouvement lent, il voulait fondre tous ces mouvements en un seul thème pour être à la fois un poète à clapotis et un militaire pétaradant ! On lui a reproché de sauter d’une idée à l’autre, mais c’était le but, rester imprévisible, rester libre… » (Patrick Leterme).

Le Concerto pour piano n° 2 de Liszt en la majeur est composé d’un seul et même long mouvement, divisé en six parties, ce qui incite certains musicologues à le considérer comme un poème symphonique pour piano et orchestre. Comme son « frère » le Concerto pour piano n°1, ce concerto est entièrement inspiré par sa mélodie d’ouverture qui se transforme tout au long de la pièce.

Un lien tout spécial lie la Symphonie n°3 en ut mineur op. 78 « avec orgue » de Camille Saint-Saëns à Franz Liszt. En effet, son écriture s’étendant de 1885 et 1886 elle est dédiée à son ami Franz Liszt décédé le 31 juillet 1886. Son orchestration est particulièrement étoffée, notamment d’un piano à quatre mains et d’un orgue, ces deux instruments ne jouant que peu ou pas du tout comme solistes. Le premier thème est inspiré de la mélodie grégorienne du Dies irae. On retrouve aussi une citation du Dies irae dans la Danse macabre, de même que dans celle de Liszt dont elle emprunte le genre. «J’ai tout donné, ce que j’ai accompli ici, je n’y parviendrai plus jamais… » disait Saint-Saëns. Rares sont les symphonies qui peuvent rivaliser avec cette Symphonie de Saint- Saëns en termes de grandeur, de majesté et de pure opulence tonale ! La contribution importante de l’orgue, « le roi des instruments », ajoute à l’oeuvre une dimension accrue de sonorité imposante. Les moments les plus triomphants sont réservés à la dernière section, annoncée par un gigantesque accord de do majeur à l’orgue. Des frissons sonores se multiplient afin de nous mener vers de plus grands sommets encore et la symphonie se termine sur un triomphal do majeur… (Louis-Jean Goblet)

Réservations obligatoires (billetterie@imep.be ou par téléphone)
Par téléphone : 081/73.64.37. Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h à 16h30
L’inscription devra être confirmée par le paiement sur le compte BE62 3500 1539 7861 (communication : nom et date du projet). Ce paiement sera à effectuer au minimum 4 jours ouvrables avant la date du projet. Placement libre

Les Amis de l’IMEP vous invitent à la répétition générale publique du Concert Symphonique

Vendredi 8 novembre à 18H30 – Salle de Concert de l’IMEP – 28 rue Juppin – 5000 Namur
Tarif unique : 15 € – Gratuit pour les étudiants (moins de 26 ans)

Réservations : en versant le montant au compte des Amis de l’IMEP : BE25 7320 3198 4082. La réception du versement fait office de confirmation de l’inscription. Les places seront numérotées et le placement communiqué à la réception, le soir du concert. Pour des renseignements complémentaires (hors réservations) : amis.imep@gmail.com

Visitez la page des Amis de l’IMEP en cliquant sur ce lien :
https://www.imep.be/fr/les-amis-de-limep

Section Pédagogique de l’IMEP

Se former dans la section pédagogique de l’IMEP c’est…

  • Se former à enseigner et transmettre sa passion de la musique.
  • Acquérir une maîtrise suffisante de sa voix, de son corps et d’un instrument accompagnateur en tant qu’outil du musicien.
  • Faire des recherches et développer un intérêt pour d’autres champs musicaux.
  • Développer des techniques d’apprentissage pour favoriser la pratique musicale, l’ouverture culturelle, la créativité, la maitrise technique, l’intelligence artistique et l’autonomie.
  • Être souvent amené à aller sur le terrain et se retrouver rapidement en situation de stage.
  • Vivre, concevoir et mener des projets musicaux de qualité.
  • Devenir un acteur culturel dans la société.
peda

Lire la suite…