• Partenaires

     
    Namur Confluent Culture
     
    WBI
     
    Les amis de l'IMEP
     
    WBI
     
     
     
     

Ayrton Desimpelaere, le jeune chef surdoué à Liège !

Ayrton, le jeune chef surdoué à Liège !
(Article de Marie-Françoise Gihousse, l’Avenir 16/10/2018)

Il porte un prénom de coureur automobile, mais sa passion, c’est la musique.
Ayrton Desimpelaere va diriger son premier grand opéra à Liège.

Je ne pense pas que mes parents étaient fans de Formule 1 mais qu’ils appréciaient la personnalité d’Ayrton Senna. Ma mère voulait d’abord m’appeler Tristan. Puis elle a préféré Ayrton elle trouvait ça plus original.

Le Mouscronnois Ayrton Desimpelaere a 28 ans à peine. Mais depuis qu’il a été choisi en 2015 pour diriger la demi-finale du Concours international Tchaïkovski à Moscou, le monde de la musique sait qu’il faudra compter avec ce jeune prodige dans les prochaines années.

Le solfège plutôt que la danse

Pourtant rien ne prédestinait le jeune Ayrton à la musique. Pas un seul musicien dans la famille mais une enfance un peu solitaire qui va le pousser à fréquenter une académie. Il y commence le solfège puis le piano parce que la danse (il s’y voyait bien), c’est quand même beaucoup de filles… « Ça a été très vite. J’ai aimé le solfège puis le piano et de fil en aiguille je me suis retrouvé à 14 ans à Paris où j’ai poursuivi ma formation aux conservatoires de Paris et de Versailles et où j’ai découvert à 17 ans la direction de chœurs. J’y ai aussi fondé à 18 ans un premier orchestre. »

De retour en Belgique et de plus en plus intéressé par la direction, ce qui le mènera jusqu’à Moscou, Ayrton Desimpelaere va petit à petit se passionner pour la voix. « Diriger un chœur c’est un travail polyphonique. D’un point de vue musical la voix est vraiment l’instrument le plus important. » De la voix à l’opéra il n’y a qu’un (minuscule) pas. Même si, diriger un opéra est un défi « énorme mais passionnant ». « À mon retour Moscou, j’ai posé ma candidature au poste d’assistant à la direction d’orchestre à l’Opéra royal de Wallonie à Liège. J’ai été engagé et j’y travaille depuis deux ans. L’assistant c’est la deuxième oreille du chef, son bras droit. Et côté formation et expérience, je peux dire que j’ai tout appris ici avec le chef Paolo Arrivabeni qui était alors directeur musical ! »

Son premier opéra

Mais dès vendredi soir ce n’est plus comme second couteau qu’Ayrton Desimpelaere officiera puisqu’ il sera bel et bien à la direction du second opéra de la saison lyrique liégeoise, Il matrimonio segreto de Domenico Cimarosa, un contemporain de Mozart. Un opéra drôle – d’ailleurs présenté à Liège en partenariat avec le Voo Rire festival – considéré comme un chef-d’œuvre. « Cimarosa n’est pas aussi connu que Mozart ou Rossini mais Le mariage secret n’a pas un défaut, le ton est léger, la musique n’a pas de lourdeurs. C’est une œuvre qu’on devrait jouer plus souvent. C’est vrai qu’il n’y a pas de chœur mais plusieurs ensembles de solistes importants et un réel travail polyphonique. Si on aime Mozart… »

Fan de Disney

Si le jeune chef continuera son travail d’assistant à Liège au moins jusqu’à la fin de la saison, il a aussi d’autres cordes à son arc et une vie un peu namuroise puis qu’il dirige le Namur Chamber Orchestra et donne cours à l’IMEP, l’institut supérieur de musique et de pédagogie. C’est dans ce cadre qu’il dirigera deux concerts les 27 et 28 avril 2019, à Liège et Namur et avec l’orchestre de l’Opéra royal de Wallonie « Ce sera la clôture du premier concours international d’art lyrique de Namur que l IMEP organise en avril prochain ».

Et comme si ce n’était pas assez le jeune homme qui avoue aimer la musique contemporaine mais avoir un faible – actuellement – pour les grands répertoires lyriques italien et français est aussi un fan de Disney. « J’ai un peu honte de l’avouer confie-t-il j’aime tout chez Disney Je suis même collectionneur… C’est un monde onirique. Quand on est en grande période de stress écouter par exemple la musique de Robin des Bois ça fait un bien fou ! »

Il matrimonio segreto du 19 au 27 octobre à Liège (ORW ) et le 7 novembre au PBA de Charleroi
https://www.operaliege.be

Ayrton Desimpelaere, un tout jeune chef à l’assaut d’un chef-d’œuvre équivoque
(Mad du mercredi 17 octobre 2018)

Entretien

L’ORW reprend la production de Stefano Mazzonis du chef-d’œuvre de Cimarosa. Un chef-d’œuvre incontesté mais méconnu, tant il recèle d’ambiguïtés au carrefour des bouleversements que va connaître le monde musical. Un tout jeune chef va le défendre, Ayrton Desimpelaere. Il nous explique sa conception d’une œuvre captivante.

Passer du rôle d’assistant à celui de chef responsable musical d’une production, n’est-ce pas un fameux saut ?

C’est un sacré défi, mais en même temps je l’affronte avec des gens que je connais. Je peux donc l’aborder dans un mélange de confiance et de sérénité car les musiciens sont très bienveillants à mon égard. Il n’empêche que cette fois, je ne leur passe pas les idées d’un autre mais je suis libre de faire mes choix. Je ne change pas ma manière de travailler et conserve ma volonté d’aller au bout des choses.

Et « Il matrimonio segreto » est une partition où il faut faire des choix.

Elle est à mi-chemin de Mozart et Rossini. Très classique de conception, elle n’en recèle pas moins les ferments de ce que va devenir l’opéra italien jusqu’à Verdi. C’est une musique précise et brillante où un chef peut montrer ce dont il est capable mais je crois qu’il faut aller plus loin. Elle justifie une densité et une gravité que l’enregistrement de Daniel Barenboim (DG) restitue avec une dynamique époustouflante. L’orchestre repose surtout sur les cordes et il faut lui donner une énergie et une variété de jeu qui en restitue tout le dramatisme sous-jacent.

Avez-vous un exemple en tête ?

Le quatuor du premier acte a un côté très dramatique. Il est nécessaire de mettre l’accent sur les mots pour lui donner toute sa portée. L’œuvre comporte d’ailleurs de nombreux ensembles où se passent vraiment les choses importantes. Il n’y a pas de chœur mais la conjonction des six protagonistes nous vaut des scènes d’une ampleur redoutable. Il faut leur rendre leur tonus sans rien perdre de la continuité de l’ensemble. L’œuvre a besoin de variété dans les tempos et la dynamique bien au-delà des continuelles indications de « staccato » et de « largo » qui fourmillent dans la partition.

Quel est le ressenti des chanteurs ?

Beaucoup sont arrivés avec la conception traditionnelle d’un chant un peu court et serré. Je les ai incités à aller un peu plus loin et à rechercher une expressivité un peu plus germanique et ils ont tout de suite adopté cette vision qui enrichit le propos. Le Matrimonio n’est pas une farce. Nous n’avons pas encore travaillé avec l’orchestre mais quand il va entrer derrière eux, je suis certain qu’ils vont se fondre naturellement dans sa sonorité.

Un beau parcours d’apprentissage

1990
Naissance
Etudes de piano et de direction d’orchestre aux Conservatoires régionaux de Paris et Versailles et des Conservatoires royaux de Mons et Bruxelles.
Etudie l’histoire de l’art et la musicologie à la Sorbonne et à l’ULB.
2015
Dirige les Solistes de Moscou lors des demi-finales du Concours Tchaïkovski à Moscou.
2016
Assistant chef d’orchestre à l’Opéra royal de Wallonie.
Directeur musical du Namur Chamber Orchestra.
2017
Conférencier sur l’orchestre à l’IMEP.
2018
Enseigne le chant choral à l’IMEP.
2018/19
Dirige à l’ORW Il Matrimonio Segreto, l’opéra participatif Don Quichotte, la Messe en ut de Mozart à Genval et les épreuves et le concert de gala du Concours international d’art lyrique de Namur.

EN DIRECT de l’Opéra Royal de Wallonie: « Il Matrimonio Segreto » de Cimarosa

https://www.rtbf.be/musiq3/emissions/detail_soiree-opera/accueil/article_en-direct-il-matrimonio-segreto?id=10053276&programId=5729

L’IMEP recrute pour la rentrée 2018 …

OFFRES D’EMPLOI

Personnel enseignant

. Un professeur de formation musicale (M/F)

Type de contrat : TDD du 15/09/18 au 15/07/19 – Charge horaire à déterminer

Qualifications : Diplôme supérieur, titre pédagogique et expérience utile requis

. Un professeur de méthodologie spécialisée de la formation musicale (M/F)

Type de contrat : TDD du 15/09/18 au 15/07/19 – Charge de 3/12e susceptible d’être modifiée

en fonction du nombre d’étudiants

Qualifications : Diplôme supérieur, titre pédagogique et expérience utile requis

. Un conférencier en méthodologie du chant (M/F)

Type de contrat : TDD du 15/09/18 au 30/06/19 – Charge de 30/600e susceptible d’être

modifiée en fonction du nombre d’étudiants

Qualifications : Diplôme supérieur et titre pédagogique requis

Personnel logistique

. Un agent d’entretien journalier des locaux et chargé de l’intendance (M/F)

Type de contrat : Mi-temps (19h/semaine) engagé par l’asbl IMEP

Compétences requises : Autonomie, rigueur, disponibilité et communication en équipe

Condition : Etre disponible tous les matins du lundi au vendredi

Personnel administratif

. Un conseiller en prévention (M/F)

Type de contrat : Quart-temps (9h/semaine) engagé par la Fédération Wallonie-Bruxelles

Compétences requises : Autonomie, rigueur, résistance au stresse et clairvoyance

Qualifications : Brevet de formation de base de conseiller en prévention

. Un remplaçant médiathécaire (M/F)

Type de contrat : Remplacement à mi-temps (19h/semaine) entre septembre 18 et janvier 19

Compétences requises : Autonomie et rigueur

Condition : Etre disponible en semaine et obligatoirement le vendredi

Modalités de candidature

Toutes les candidatures (lettre de motivation et cv) sont à introduire par mail auprès de Guido Jardon, Directeur général (direction@imep.be) et Florence Maffia, Directrice administrative (florence.maffia@imep.be) pour le 20 août 2018.

L’IMEP brille de tous ses feux!

Saviez-vous que l’IMEP brille de tous ses feux? En effet, notre Grande Salle de Concert, ancienne église des Franciscains datant de 1853, dédiée à Sainte Julienne de Cornillon, est maintenant éclairée. Les lignes sobres de l’édifice sont ainsi bien mises en relief. La statue de Sainte Julienne, qui a vécu à un moment de sa vie auprès des cisterciennes de Salzinnes, n’est plus dans l’ombre. Cela nous rappelle que si notre Institut est bien ancré dans le patrimoine namurois, salzinnois, il est résolument tourné vers l’avenir. L’un ne va pas sans l’autre. En cette période de fêtes, ces lumières revêtent une signification supplémentaire; une petite lumière peut repousser un empire de ténèbres, celle d’une humanité fragile qui défie la terreur et la force brutale, celle de la vie qui l’emporte sur la destruction!

Du nouveau du côté de l’OrgueStudio

Ce mois de novembre sera l’occasion de rencontrer Ewald Demeyere, nouveau professeur à l’OrgueStudio de l’IMEP! Depuis septembre dernier, les étudiants de l’OrgueStudio ont en effet la chance de bénéficier de l’enseignement d’Ewald Demeyere qui propose un cours d’écriture et de pratique harmonique au clavier suivant une méthode historique tout à fait inédite chez nous, le partimento. Ewald Demeyere, bien connu du monde de la musique ancienne, est claveciniste, chef d’orchestre ainsi que professeur d’écriture spécialisé dans les pratiques anciennes. Il enseigne également au Conservatoire d’Anvers. Plus d’informations sur son travail sur sa page internet http://ewalddemeyere.be

Le premier rendez-vous a eu lieu lors de la Biennale d’Analyse Musicale de la Société Belge d’Analyse Musicale (SBAM) qui s’est tenu les samedi 18 et dimanche 19 novembre dans la Salle de Concert de l’IMEP. Ewald Demeyere a proposé le samedi 18 novembre à 11h une conférence intitulée “Jouer avec l’histoire du 18e siècle – Enrichir le discours musical à l’aide des sources historiques”. «  En tant qu’interprètes, nous sommes continuellement confrontés à des situations et des questions qui nécessitent des décisions et des réponses artistiques. Bien que nous puissions nous en remettre à notre intuition ou à celle d’un professeur ou d’un musicien que nous admirons, nous risquons de ne pas parvenir à une exécution aboutie si nous ne prenons pas en compte les indications des sources. En effet, l’approche historiquement informée offre des outils adaptés pour transformer une partition du XVIIIe siècle, qui n’est guère plus qu’un canevas, en une interprétation accomplie, susceptible de répondre aux exigences du compositeur et de l’époque. Au cours de cette conférence, nous verrons, à travers l’analyse d’exemples musicaux, comment l’information historique relative à la métrique, l’harmonie, la structure, le rythme, l’ornementation, la technique, etc., peut contribuer considérablement à la compréhension et à la transmission du discours musical. »
Plus d’informations : https://www.imep.be/fr/?p=7960?periode=2017-11&showday=2017-11-19

Le deuxième rendez-vous sera un rendez-vous musical avec les étudiants de l’OrgueStudio! Un concert qui prendra place lors des Midis du Séminaire, le jeudi 23 novembre à 12h15. Lors de ce concert, nous entendrons la mise en pratique du travail réalisé par nos étudiants sous la houlette d’Ewald Demeyere lors du cours d’harmonie au clavier. C’est en effet depuis le clavier du clavecin qu’ils accompagneront flûtes et hautbois dans des oeuvres de Georg Philipp Telemann. Des pièces de musique de chambre dialogueront avec des pièces solos à l’orgue, OrgueStudio oblige!

Plus d’informations : https://www.facebook.com/events/364826880637887/
Benoît Mernier et Cindy Castillo sont très heureux de vous convier nombreux à ces deux événements! Au plaisir de vous y rencontrer!

Nous sommes très heureux, par ce concert, de vous présenter la nouvelle collaboration entre l’OrgueStudio de l’IMEP et le claveciniste Ewald Demeyere! Ewald Demeyere est claveciniste, chef d’orchestre et professeur d’écriture spécialisé dans les pratiques anciennes. Depuis septembre les étudiants de l’OrgueStudio bénéficient à l’IMEP de son enseignement : écriture et pratique de l’harmonie au clavier suivant une méthode historique, le partimento. Ce concert de midi illustrera ce travail, en faisant intervenir autour du clavecin, hautbois et flûtes! Au programme, deux compositeurs allemands : Georg Philipp Telemann pour les musiques d’ensemble, et Johann Sebastian Bach pour les pièces d’orgue solo.

Amina Diop, Claire Rullens, flûte traversière
Fanny Sarlette, hautbois
Elise Göckel, Marie-Evodie Mahieu, Damien Leurquin, Vincent Maes, David Stiernon, clavecin et orgue

Jeudi 23 novembre, 12h15, entrée libre.
Grand Séminaire de Namur

Radio Equinoxe donnera bientôt « Carte blanche » à Monsieur Jardon

« Carte Blanche » sera donnée à Monsieur Jardon sur Radio Equinoxe pour nous partager son dynamisme, son enthousiasme, ses coups de coeur. Rendez-vous: dimanche 12 novembre à 19H00, mardi 14 novembre à 21H00 et vendredi 17 novembre à 8H00.

http://www.equinoxenamur.be/

Classe de saxophone

HORS LES MURS – LA CLASSE DE SAXOPHONE
La classe de saxophone de l’IMEP vous convie à deux événements!

La classe de saxophone en collaboration avec l’HEAJ présente SAX and VIDÉO sous la direction de RHONNY VENTAT
Eglise du Mont Carmel à Devant-le-Pont à Visé, Avenue Fr. ROOSEVELT, 42 à 4600 Visé le dimanche 8 octobre 2017 à 18h00
P.A.F.:  9 € (7 € en prévente) Adultes – 7 € (4 € en prévente) Etudiants et accompagnants du groupe – Gratuit moins de 12 ans.
Réservations:  Académie Royale de Musique « César FRANCK » de Visé. Tél. 04/ 379 38 25. Philippe LEHAEN Gsm: 0478/ 420 132.

Le comité des fêtes de Corswarem et le centre culturel de Waremme présentent leur 12ème concert automnal
Rhonny Ventat & l’ensemble Saxacorda invitent l’Institut Supérieur de Musique et de Pédagogie de Namur (IMEP). Avec la participation de Pierre Fontenelle (violoncelle).
Eglise Saint Victor de Corswarem
22 octobre 2017 à 15h00
Entrée : 10 € – Préventes : 9 € jusqu’à 7 jours avant l’événement par virement bancaire au BE02 0682 0667 9240 (Comité des Fêtes de Corswarem)
Renseignements : 019/32.80.76 – erwinonkelinx@gmail.com

Décès de David Bernard guitariste

Le 26 septembre, David BERNARD, guitariste, nous a quitté. Il reste dans nos coeurs, dans nos pensées ainsi que dans l’histoire de l’IMEP. Il était né à Namur le 9 décembre 1993. Nous présentons à toute sa famille nos plus sincères condoléances.

Jeunes Talents – La relève a fait montre de toute la palette!

Concert de l’Académie de Saint-Vith: Samedi, plus de 150 élèves musiciens ont présenté sur la scène ce dont ils sont capables. Parmi eux, Vitaly Jardon, un jeune talent très prometteur!

La relève a fait montre de toute la palette! (Saint-Vith)

Ce samedi après-midi, au Triangle, les élèves de l’académie de musique ont montré ce dont ils étaient capables. Le public nombreux a pu se réjouir d’un concert très varié. Musique instrumentale, danse, classique ou moderne, il y en avait pour tous les goûts.
(Raffaela Schaus)

« Grande mobilisation musicale. » Tel était le mot d’ordre samedi dernier, et c’est bien ainsi que les élèves de l’académie de musique l’ont fidèlement mis en œuvre. « Ce concert avait l’ambition de présenter la palette complète de l’académie de musique » nous explique Steven Gass, tromboniste et professeur. Puisque l’académie propose une classe de ballet depuis quelques années, cinq morceaux de danse figuraient également au programme. Le professeur de ballet Samanta Basile et ses groupes de danse de Mürringen et de Saint-Vith ont presté un travail exaltant.

Tous les styles musicaux figuraient au programme

Les élèves de la classe de ballet ont enchanté les spectateurs par leur grâce. Bien évidemment, en plus d’eux se sont produits aussi les musiciens et les chanteurs qui ont séduit le public. Sous la forme d’un programme très varié, toute l’étendue de l’offre de l’académie de musique a été présentée dans la grande salle du Triangle. « Le concert va vous conduire au long d’un voyage linéaire au travers du temps. » C’est par ces mots que le directeur, Hans-Georg Reinertz, a salué les auditeurs qui remplissaient quasiment toute la salle. En effet, du classique au moderne, tous les styles musicaux furent passés en revue sur la scène. Les amateurs de musique classique purent savourer un grand moment avec la prestation pleine de virtuosité du pianiste Vitaly Jardon. L’élève, qui est aussi le frère, du professeur de piano, Anémone Jardon, a laissé planer un souffle tout particulier durant son exécution d’une composition captivante de Johannes Brahms.

(Extrait du Journal GrenzEcho du mardi 2 mai 2017, traduction: P. Hugues Bada).

 



Lorenzo de Virgiliis, petite clarinette à l’OPRL

Lorenzo de Virgiliis est né à Lanciano le 21 décembre 1996: en septembre 2014, il obtient le diplômé de clarinette avec mention au conservatoire «M. Luisa D’Annunzio» de Pescara avec le professeur Stefano Bellante. Il a fréquenté divers cours de formation avec des professeurs de renommée internationale tels que: Karl Leister, Calogero Palermo, Giammarco Casani, Antony Pay, Philippe Cuper, Fabrizio Meloni. Il a participé à divers concours nationaux et internationaux, gagnant de nombreux prix: 15ème Concours d’exécution musicale « Rotary club Teramo est » 1er prix (95/100); 9ème Concours Musical International « Paolo Barasso » à Caramanico Terme 1er prix (100/100); 2nd Benelux clarinet competition 4ème prix (95/100); Cinquième Concours musicale Ville de Florence 2ème prix (90/100); 10ème Concours International de Clarinette « Saverio Mercadante » troisième prix. De Juin 2009 à Août 2012, il a été clarinette solo de la JuniOrchestra de l’Académie nationale de Santa Cecilia de Rome. Il a gagné, en mars de cette année, le concours pour la place de petite clarinette solo de l’Orchestre Philarmonique Royal de Liège. Il est actuellement inscrit à un master de deuxième cycle à l’IMEP à Namur dans la classe de Jean-Luc Votano. Félicitations!

Pierre Fontenelle, violoncelliste, intègrera l’Orchestre Philharmonique de Luxembourg

Pierre Fontenelle, violoncelliste en Bac 2 dans la classe de Monsieur Éric Chardon, vient de remporter une place en tant que stagiaire étudiant au sein du prestigieux Orchestre Philharmonique de Luxembourg. Après une audition en mars 2017 devant un jury composé de musiciens de l’orchestre luxembourgeois, Pierre intégrera la phalange pour une série de concerts durant la saison 2017-2018. Cette période de stage se déroulera probablement sous la baguette du directeur musical de l’OPL, Gustavo Gimeno.Félicitations à Pierre!