Plus d'informations sur le site de l'IMEP pour Ronan KERNOA ...

Ronan KERNOA

Après deux premiers prix de perfectionnement à l’unanimité avec les félicitations du jury en violoncelle et musique de chambre au Conservatoire National de Région de Rouen, le violoncelliste franco-néerlandais Ronan Kernoa, déjà plongé très tôt dans la musique ancienne grâce à son père (musicologue et luthiste), se spécialise dans la pratique des cordes historiques à la suite de stages avec Claire Giardelli et Jaap ter Linden. Admis dans la classe de Philippe Foulon à Paris, il parachève sa formation auprès d’Alain Gervreau au Koninklijk Conservatorium Brussel (Conservatoire Royal de Bruxelles), où il obtient en 2007 un « Bachelor in de Muziek » avec Distinction, et en 2009 un « Master in de Muziek » de violoncelle historique avec Grande Distinction. En insatiable curieux, il se plonge ensuite avec passion dans l’étude de la viole de gambe et de son répertoire, d’abord en autodidacte, puis en bénéficiant des conseils de Wieland Kuijken. Enfin il réintègre le KCB pour se consacrer à cet instrument auprès de Philippe Pierlot ; il y obtient en 2015 un Bachelor avec distinction et de nouveau un Master avec Grande Distinction en 2018. En 2019, il est récompensé pour son parcours à la viole de gambe et reçoit le prestigieux prix Ingeborg Köberle.

La pratique musicale de Ronan est ouverte à la composition, sa musique de scène pour Peer Gynt a été primée au festival de Mateszalka (Hongrie), et il est amené à écrire des pièces destinées à être jouées sur instruments anciens (notamment pour Les Abbagliati, ensemble dont il est cofondateur) qui suscitent souvent l’enthousiasme du public. D’autre part, son grand intérêt pour l’improvisation donne à celle-ci une place non négligeable dans sa pratique instrumentale.

Depuis 2004, il joue exclusivement sur instruments historiques (différentes tailles et accords de violoncelles, basse de violon, violes), s’enthousiasme pour les découvertes musicologiques concernant les répertoires des 17ème- 19ème siècles; et développe un grand intérêt pour les différentes tenues d’instrument et d’archet. Très rapidement après son arrivée en Belgique (en 2004), il est invité à participer aux activités, bien souvent en tant que continuiste, de la plupart des ensembles de « musique ancienne » belges comme La Petite Bande (Sigiswald Kuijken), Bach Concentus (Ewald Demeyere), Les Muffatti (Peter Van Heyghen), Les Agremens (Guy Van Waas), Vox Luminis , B’Rock, Scherzi Musicali (Nicolas achten), Il Gardellino (Marcel Ponseele et Jan de Winne), Il Fondamento (Paul Dombrecht), Anima Eterna (Jos Van Immerseel), Riccerar Consort (Philippe Pierlot), A Nocte Temporis (Reinoud Van Mechelen)… Il est également parfois présent dans d’autres ensembles européens dont, Le Parlement de Musique (Martin Gester), Elyma (Gabriel Garrido), Akademia (Françoise Lasserre), Il Pomo d’oro (Stefano Montanari), I Fagiolini (Robert Hollingworth), La Chambre Philarmonique (Emmanuel Krivine), Le Cercle de l’Harmonie (Jérémie Rohrer), Le Caravansérail (Bertrand Cuiller), Les Arts Florissants (William Christie) …

Il apparait comme soliste, avec par exemple La Petite Bande, dans l’enregistrement des symphonies, matin, midi et soir de Haydn; ou encore dans le concerto pour violoncelle en la M de CPE Bach avec ce même ensemble, donne régulièrement les suites pour violoncelle seul de Bach et présente au concert ou enregistre de nombreuses oeuvres pour violoncelle ou viole et basse continue.

Il a, par ailleurs, la chance de parcourir la scène internationale en donnant récitals et concerts de musique de chambre avec, entre autres, des musiciens tels que : Les frêres Kuijken, François Fernandez, Reinoud van Mechelen, Marcel Ponseele, Bart Coen, Ewald Demeyere, Benjamin Alard, Ryo Terakado… dans des cadres tels : Saint Cecilia’s Hall-Edinburgh (Ecosse), Festival Internazionale di Musica Antica Milano Arte Musica (Italie), Ambronay (France), Midis-minimes, Bruxelles (Belgique), Köthener Bach Festtage (Allemagne), Kadriorg Palace Tallinn (Estonnie), Festival Organistico Internazionale della citta di Parma (Italie), Gdanski Festiwal Muzycsny (Pologne), Rundale Palace (Lettonie), Palau de la musica, Barcelona (Espagne), Nagoya International Music Festival (Japon), Haute école de musique de Genève (Suisse), Festival de Musica da Madeira (Portugal), Festival van Vlaanderen (Belgique), Wigmore Hall-London (Angleterre) Festivalul de Muzica Veche Bucuresti (Roumanie), Aldeburgh Festival (Angleterre), Barocktage Stift Melk (Autriche), Megaron, Athènes (Grèce), Bratislava Music Festival (Slovaquie), Echi lontani (Sardaigne), House of Nobility, Elsinki (Finlande) Nissay Music Ways Tokyo (Japon), Istanbul Bach Days (Turquie), BarokkFest Trondheim (Norvège), Oude Muziek Utrecht (Hollande), Zaryadye Concert Hall, Moscow (Russie) et bien d’autres…

Et enregistre avec ces ensembles ainsi qu’en musique de chambre pour les labels : Sony Classical Vivarte, K 617, Ricercar, Accent, Avanti Classic, Ediciones Singulares, Challenge Records, Apotheosis Records, Et’cetera, Ramée, Mirare, Alpha, Harmonia Mundi… il contribue également à de multiples enregistrements radiophoniques ou télévisé à travers le monde. Le résident belge est souvent sollicité pour transmettre les différents aspects des instruments à archet historiques par diverses institutions comme la Hochschule für Musik und Theater Leipzig (Allemagne), Hogeschool Antwerpen (Belgique), l’université de Veracruz (Mexique) ou le Universität Mozarteum Salzburg (Autriche)… À partir de 2018, il se consacre intensément à la transmission de cette inépuisable source d’émerveillement que sont les « musiques anciennes » et leurs interprétations, en créant les classes de violoncelle historique et de viole de gambe à L’IMEP de Namur.

Il est invité comme membre des jurys au Lemmensinstituut Leuven, Conservatorium Leuven, Académie de Woluwe-Saint-Lambert, CRR de Besançon, KCB et CRB Brussel… et enseigne également (la viole de gambe et le violoncelle baroque) au Stedelijk Conservatorium Mechelen. Ronan Kernoa joue une basse de viole (Bertrand) à 7 cordes de François Danger, un dessus de viole (Colichon) de Tilman Muthesius et des instruments (Violoncelle baroque, Violoncelle piccolo, Basse de violon) du luthier Gérard Sambot.

https://www.youtube.com/channel/UCjJp9EyFogLbZh09V7rQdCA