Patrizia-Ciofi-c-Instant-Harcourt-Paris-600x600

Patrizia Ciofi

Professeur - Art lyrique - Opéra Studio

Introduction

Patrizia Ciofi est aussi à l’aise dans Monteverdi que Mozart ou encore Verdi…

Patrizia Ciofi fait du théâtre à travers sa voix : c’est la raison pour laquelle à chaque nouvelle mise en scène, elle fait table rase des interprétations précédentes, et s’investit ainsi avec une rare intensité dramatique dans les nouvelles productions. La souplesse de sa voix lui permet de chanter un large répertoire allant de la période baroque au 20ème siècle, qu’il s’agisse d’opéras ou de récitals. « Je ne crois pas avoir choisi l’enseignement, je pense plutôt que c’est l’enseignement qui m’a choisi! J’ai beaucoup de choses à transmettre aux jeunes. L’IMEP est un Institut d’excellence! »

Curriculum Vitae

Patrizia Ciofi, soprano lyrique,

est née à Casole d’Elsa près de Sienne. L’engagement dans son art lui permet d’incarner au plus près ses rôles, recherchant toujours l’expressivité de chaque mot et l’adaptation de sa voix aux différents styles de musique. Après des études à Livourne à l’Institut musical Mascagni avec Anastasia Tomaszewska-Schepis, Patrizia Ciofi se perfectionne et complète sa formation auprès d’artistes prestigieux comme Carlo Bergonzi ou Shirley Verrett à l’Academia Chigiana de Sienne, ainsi qu’avec le grand pédagogue Claudio Desderi.

Elle débute à Florence au Teatro Communale en 1989 dans l’opéra Giovanni Sebastiano de Gino Negri, puis se produit sur d’autres scènes italiennes avant d’entamer une carrière internationale. Comme par exemple dans le rôle de Gilda dans Rigoletto de Verdi à Modène en 1992 et celui de Violetta dans La Traviata à Livourne en 1993. Elle chante ensuite Amina dans La Somnambule de Bellini au Festival de Martina Franca en 1994. S’ensuit Ninetta dans La Pie voleuse de Rossini à Palerme en 1996. La même année, elle fait ses débuts à Turin dans le rôle-titre de Cendrillon de Massenet. Sa première apparition en France se produit la même année, en Suzanne dans Les Noces de Figaro à Nice. Toujours en 1996, elle débute l’un de ses plus grands rôles, Lucia di Lammermoor de Donizetti à Savone. L’année suivante, elle fait ses débuts à La Scala sous la baguette de Riccardo Muti dans La Traviata. Elle y retourne dès l’année suivante en Adina dans L’Elixir d’amour de Donizetti. Suivent ses débuts à l’Opéra de Paris en 1999 en Nanetta (Falstaff). Elle commence aussi à chanter quelques rôles dans une tessiture plus dramatique, comme Marie Stuart de Donizetti à Liège. Sa silhouette fine et déliée apparaît encore sur de nombreuses scènes sous la direction de célèbres chefs d’orchestre. En 2023, Patrizia Ciofi participe à la création de Three lunar seas de Joséphine Stephenson à Avignon en mai, puis retrouvera Madame Lidoine dans Les Dialogues des Carmélites à Bordeaux…

masterclass-canto-ciofi-panerai-00

L’IMEP: imaginer, réaliser et partager… ensemble!

L’IMEP: imaginer, réaliser et partager… ensemble!
Patrizia Ciofi
Désignation d'une nouvelle professeure - Patrizia Ciofi (Réalisation: Charlie Guillaume)