L’IMEP recherche activement un(e)  gestionnaire technique – conseiller(ère) en prévention

(suite…)

AFFICHE IMEPRECUSSION - 02

Concert symphonique 7 et 8 mai 2016
(1re partie)

Concert symphonique 7 et 8 mai 2016
(2e partie)

Il Bel Canto – Concert lyrique du 28 novembre 2015
(1ère partie)

  • Partenaires

     
    Namur Confluent Culture
     
    WBI
     
    Les amis de l'IMEP
     
    Fondation Baron Arthur Grumiaux
     
    WBI
     
     

L’IMEP ! Musique et Pédagogie

Attachée à sa tradition d’excellence artistique, musicale et pédagogique, l’IMEP, École supérieure des Arts, est aussi et avant tout une École supérieure vivante, dynamique et à la dimension humaine.

N’hésitez pas à nous contacter, nous sommes à votre écoute.

Guido Jardon, directeur

Une équipe de haut vol au coeur de l’enseignement de la harpe à l’IMEP!

Harpe

C’est un triumvirat de choc qui l’an prochain enseignera la harpe au sein de l’IMEP. Sophie Hallynck, professeur de harpe à l’Institut, a invité deux personnalités extraordinaires à la rejoindre pour offrir à ses étudiants harpistes une formation toujours plus pointue, moderne et tournée vers l’ouverture et les nouvelles technologies.

Luisa Prandina, harpiste soliste de l’orchestre de l’opéra de la Scala de Milan, dispensera des cours de traits d’orchestre, de déchiffrage et se positionnera comme véritable coach à la préparation aux auditions d’orchestre. Harpe solo de l’ECYO, harpe solo de l’orchestre de la radio de Francfort ainsi que de l’orchestre de chambre d’Europe, Luisa Prandina devient, dès l’âge de 23 ans, la harpiste soliste du prestigieux orchestre de la Scala de Milan.

Nikolaz Cadoret, magicien de la harpe électrique, proposera une démarche pédagogique basée sur l’improvisation et l’expression grâce aux possibilités sonores de cet instrument unique. Originaire de Bretagne, Nikolaz Cadoret est un musicien aux multiples facettes : diplômé de la Hochschule de Zürich en harpe classique, il travaille pendant plusieurs années comme harpe solo notamment au Komische Oper Berlin et enseigne les musiques traditionnelle, classique, et l’improvisation au Conservatoire de Brest. En parallèle, il développe un travail sur l’improvisation et propose un discours inspiré par ses rencontres dans les autres univers musicaux, du classique à l’improvisation, en toute liberté.

Section Pédagogique de l’IMEP

Se former dans la section pédagogique de l’IMEP c’est…

  • Se former à enseigner et transmettre sa passion de la musique.
  • Acquérir une maîtrise suffisante de sa voix, de son corps et d’un instrument accompagnateur en tant qu’outil du musicien.
  • Faire des recherches et développer un intérêt pour d’autres champs musicaux.
  • Développer des techniques d’apprentissage pour favoriser la pratique musicale, l’ouverture culturelle, la créativité, la maitrise technique, l’intelligence artistique et l’autonomie.
  • Être souvent amené à aller sur le terrain et se retrouver rapidement en situation de stage.
  • Vivre, concevoir et mener des projets musicaux de qualité.
  • Devenir un acteur culturel dans la société.
peda

L’IMEP accueille son Steinway!

SteinwayDans la cour de l’école, le directeur de l’IMEP avait du mal à cacher son impatiente et son excitation. C’était un moment important pour l’Institut qui marque l’aboutissement de 10 années de réflexion, de préparation. Enfin, le piano de la célèbre marque Steinway a pris place dans la salle de concert. L’IMEP, l’école supérieure de musique namuroise le revendique, elle cherche l’excellence à tous les niveaux. Et veut offrir le meilleur à ses élèves. L’arrivée de l’instrument mythique correspond à un tournant pour l’école, qui inaugurera prochainement de nouveaux locaux.
Une fois délicatement installé, quelques heureux ont pu faire connaissance avec cet instrument exceptionnel, « aux possibilités infinies, mais devant lequel les élèves doivent se montrer à la hauteur », nous explique Lucas Lemage, étudiant de dernière année.

Pour choisir le piano, Guido Jardon, le directeur, s’est rendu à Hambourg, au siège de la marque mythique, accompagné de trois pianistes. Ils ont testé six pianos, avant de choisir celui qui trône désormais dans la salle de concert. Prix : 150 000 euros. Un investissement sur le long terme pour l’institut, qui veut attirer les meilleurs élèves, à l’instar de Jodie Devos, 2eme prix du concours Reine Elisabeth l’an dernier. L’école espère aussi se positionner sur le plan international: elle accueille déjà 30% d’étudiants étrangers. (Céline Liégeois).

L’ OrgueStudio

L’OrgueStudio, un nouveau projet pour l’enseignement de l’orgue

Un nouvel enseignement de l’orgue a fait son apparition dans le paysage des Hautes Écoles des Arts. En septembre dernier, Guido Jardon, directeur de l’IMEP, a confié à Benoît Mernier, professeur depuis 2002 et à Cindy Castillo, lauréate de l’Institut et du Conservatoire National Supérieur de Paris, la mission d’apporter de nouvelles perspectives aux études supérieures d’orgue dans le but d’atténuer les décalages existants entre l’orgue et le monde artistique actuel et de permettre aux étudiants organistes de trouver leur voie dans ce monde-là une fois leur diplôme obtenu. À nouveau départ, nouveau nom. Les études d’orgue et d’improvisation à l’IMEP ont été rebaptisées OrgueStudio.

Cette nouvelle appellation sous-entend plusieurs significations complémentaires: l’idée d’une pédagogie de la pratique de l’orgue à travers une dimension scénique; l’élaboration de projets menés avec différents partenaires permettant d’élargir l’horizon du monde organistique et de nourrir l’imaginaire des étudiants; une approche conjuguée du répertoire et de la créativité (sous forme écrite et improvisée); une réflexion prospective sur l’orgue, sa réalité, son avenir…