• Partenaires

     
    Namur Confluent Culture
     
    WBI
     
    Les amis de l'IMEP
     
    WBI
     
     
     
     

Séance académique du 18 septembre 2020

Discours du Directeur général

 

Mesdames et Messieurs, Chers amies et amis, Chères étudiantes, chers étudiants,

Bienvenue à l’IMEP, Institut supérieur de Musique et de Pédagogie…. Royal !

Moi qui pensais, comme le premier Directeur de l’IMEP, Paul Léonard, avoir « tout vu à l’IMEP », j’étais loin du compte ! Pour la première fois depuis sa création, l’Institut ferma les portes de ses bâtiments en pleine année académique, le 18 mars 2020.

Contraints de nous réinventer en toute urgence, nous avons été forcés de vivre, d’enseigner, de communiquer et de partager autrement ! L’autonomie forcée et renforcée des membres du personnel et des étudiants a notamment mis en évidence la nécessité d’une confiance indispensable et réciproque qui se mérite jour après jour. Nous avons fait de ces changements imposés par les circonstances une occasion unique à saisir.

En optimisant les outils qui figuraient déjà en germes dans les choix stratégiques que j’avais proposés lors de mon premier mandat, le lien entre pédagogie et informatique s’est retrouvé plus que jamais au centre de l’apprentissage.

Bien entendu, rien ne remplacera jamais un cours « en présentiel ». L’enseignement artistique ne peut se passer de l’écoute pleine, physique et directe d’un professeur. Mais, reconnaissons-le, la valeur ajoutée des nouveaux outils mis en œuvre par mes équipes, pédagogique, informatique et administrative est remarquable.

Par ailleurs, alors que nous apprenons à vivre avec une incertitude devenue coutumière, les questions relatives au devenir de notre société, de l’éducation, des métiers artistiques et du monde culturel nous interpellent de plus en plus.

Que va devenir notre société ? Comment préserver notre capital culturel musical ? Quel est l’avenir de l’éducation, des métiers artistiques et du monde culturel frappés de plein fouet ?

Quelle est la position des Arts dans la société de demain ?

A l’IMEP, nous restons déterminés et convaincus par leur importance essentielle pour l’épanouissement de tout un chacun ! Mais qu’en pensent nos premiers acteurs, ceux qui sont la raison d’être de notre Institution : nos étudiants ?

Tout d’abord ceux qui sont déjà inscrits. Nous les avons interrogés dans une grande enquête menée par notre Coordinatrice qualité, Madame Catherine Miller. C’est interpellant et réjouissant : ils ont été presque 50 % à répondre avec pertinence et à partager leurs points de vue, leurs ressentis, leurs difficultés, leurs demandes, leurs mécontentements mais aussi leur satisfaction…

Je tiens à les en remercier publiquement. Merci d’être simplement authentiques, ni gentils, ni méchants, simplement vrais ! Je le dis avec une profonde détermination : leur écoute et la communication avec le Conseil des étudiants et sa nouvelle présidente resteront pour moi une priorité absolue.

Viennent les nouveaux … c’est encore plus parlant !

Dans le cadre de cette incertitude pour notre avenir, celui du métier artistique, comment allaient-ils réagir ? Il y a un an, nous atteignions le cap symbolique des 450 étudiants et ce pour la première fois depuis la création de l’IMEP en 1970. En dépit de la crise de la COVID et à ce jour, 525 étudiants sont inscrits à l’IMEP, toutes disciplines confondues. 69,3% sont de nationalité belge et 30,7 % de nationalités étrangères. Ces derniers sont issus de 26 pays dont 18 hors Europe.

Osons un constat : les mesures mises en place durant la crise de 2020, qu’elles soient organisationnelles, communicationnelles, pédagogiques ou sociales ont été positives, malgré la difficulté de leur mise en place.

Le projet pédagogique de l’IMEP, l’ouverture vers les métiers actuels, la réalité du marché musical et l’insertion professionnelle correspondante répondent à une attente impérative des jeunes.

Cette augmentation générale de 17 % est rassurante pour nous ; elle nous encourage à poursuivre notre stratégie à la fois audacieuse mais également prudente en se rappelant que « nos étudiants doivent être à juste titre extrêmement exigeants et qu’ils ont le droit de l’être ». (Projet pédagogique et artistique du 16 novembre 2012 de Guido JARDON

Ils ont entendu, compris et je le répète haut et fort que l’Institut Royal Supérieur de Musique et de Pédagogie est à leur service et au service de leur avenir professionnel.

C’est la raison pour laquelle notre ligne de conduite sera de garder la qualité comme cap…

La chose n’est pas aisée dans une société où le rapport à l’effort et au savoir est en plein bouleversement. Nous devons garder avec humilité la conscience de nos limites et rester connectés au monde tout en gardant à l’esprit qu’une bonne communication n’est efficace que si elle est l’écho d’une excellence cultivée au jour le jour dans toutes les formations dispensées par notre Institut qui se veut un véritable creuset de l’innovation culturelle.

Le succès d’aujourd’hui ne doit pas devenir un écran qui masque l’avenir. Si l’Institut connaît cette dynamique positive, c’est qu’il a toujours su se remettre en question et regarder loin pour prendre les décisions qui s’imposent. Ce qui est éclatant un jour peut être dépassé le lendemain, nous ne le savons que trop bien dans un univers artistique en pleine mutation. Il nous faut donc garder les yeux grands ouverts, le regard tourné vers l’horizon.

Plus que jamais, l’étudiant reste au centre de nos actions et de notre mission.

Former des musiciens et des pédagogues au sens plein du terme, c’est la raison d’être de l’IMEP et cela doit rester une motivation fondamentale. Mais former, cela ne se limite pas à dispenser une formation : nous devons également préparer les étudiants à leur insertion dans le monde professionnel comme nous le faisons depuis de nombreuses années. Cela ne se limite pas non plus à une élite : le succès réjouissant de certains de nos étudiants ne doit pas occulter les difficultés que peuvent rencontrer d’autres. Enfin, cela ne se limite pas non plus à transférer le savoir du maître vers l’élève : les étudiants ont leurs exigences légitimes que nous avons le devoir d’écouter.

Notre responsabilité est pleinement engagée.

Je suis heureux, Mesdames, Messieurs, très chers étudiantes, très chers étudiants, de construire avec vous le chemin de la pérennisation de l’IMEP, Institut Royal de Musique et de Pédagogie : un Institut humaniste, ouvert, tolérant qui sera demain celui que vous construisez aujourd’hui. Continuons ensemble à partager généreusement l’émotion, l’amour et la passion de la musique qui animent l’Institut depuis 50 ans ! Je vous remercie pour votre attention et je déclare ouverte l’année académique jubilaire 2020-2021 !

Et de vous le dire en présentiel, ça fait du bien !

Guido Jardon , Directeur de l’IMEP, 17 septembre 2020

Revivez la rentrée académique en cliquant sur ce lien :

https://www.youtube.com/watch?v=nQZrhRm86lo&feature=youtu.be


 

Section Pédagogique de l’IMEP

Se former dans la section pédagogique de l’IMEP c’est…

  • Se former à enseigner et transmettre sa passion de la musique.
  • Acquérir une maîtrise suffisante de sa voix, de son corps et d’un instrument accompagnateur en tant qu’outil du musicien.
  • Faire des recherches et développer un intérêt pour d’autres champs musicaux.
  • Développer des techniques d’apprentissage pour favoriser la pratique musicale, l’ouverture culturelle, la créativité, la maitrise technique, l’intelligence artistique et l’autonomie.
  • Être souvent amené à aller sur le terrain et se retrouver rapidement en situation de stage.
  • Vivre, concevoir et mener des projets musicaux de qualité.
  • Devenir un acteur culturel dans la société.
peda

Lire la suite…