• Partenaires

     
    Namur Confluent Culture
     
    WBI
     
    Les amis de l'IMEP
     
    WBI
     
     
     
     

MARC DANEL ET PHILIPPE IVANOV – VIOLON ET PIANO

le 10 février 2020 à 20:00

Marc Danel et Philippe Ivanov – Lundi 10/02 à 20h
Salle de Concert de l’IMEP
Tarif : 15€ (adultes) – 10€ (seniors 60+) – Gratuit (jeune → 26 ans)

Au programme : Sonate n°3 en ut mineur op 45, Edvard Grieg – Sonate n°4 op.39, Mieczyslaw Weinberg – Sonate en la majeur, César Franck.

La Sonate pour violon et piano n°3 en ut mineur op. 45 fut composée par Edvard Grieg (1843-1907) en 1886-87 et créée le 10 décembre 1887 par le violoniste Adolph Brodsky et le compositeur au piano à Leipzig. Grieg l’a lui-même reconnu, ses trois Sonates pour violon et piano peuvent se concevoir comme les représentantes des trois étapes majeures de ses métamorphoses esthétiques. La première Sonate en fa majeur composée en 1865 est créée non loin de Copenhague où le compositeur norvégien passait l’été. La seconde en sol majeur (1867) s’appuie sur des critères nationalistes et traduit un authentique épanouissement de l’artiste qui vient de se marier et dirige à Christiania la Société philharmonique de la ville. La troisième en do mineur, « tournée vers de plus vastes horizons », vient une vingtaine d’année plus tard ; elle résulte d’une volonté d’aborder la création avec un regard moins régional si l’on peut dire. En effet, plus classique de forme, elle bénéficie d’une grande inspiration et s’impose par une hardiesse harmonique renouvelée, marque du dernier Grieg. Les aspects dramatiques s’intensifient, les deux instruments s’imbriquent plus intimement et dégagent une puissance et un sérieux rarement rencontrés jusqu’alors. (J-L Caron)

Mieczyslaw Weinberg, musicien d’origine juive, est né en 1919 à Varsovie, et mort en 1996 à Moscou. L’ampleur de sa production musicale le fait l’égal de Prokofiev et de Chostakovitch sans toutefois avoir recueilli comme eux la reconnaissance internationale. Il est une de ces figures qui semblent avoir été inexplicablement délaissées par l’histoire et privées de la gloire à la mesure de leur talent. Il a composé de nombreuses musiques de film et de dessins animés. Son style est parfois proche de Béla Bartók par l’introduction d’éléments empruntés au folklore musical juif. Si Chostakovitch, son contemporain, n’a écrit qu’une seule sonate pour violon, alto et violoncelle, Weinberg a composé près de trente sonates ! Bien qu’il ne soit pas violoniste, il connaissait très bien cet instrument. La Sonate n ° 4 pour violon et piano , op. 39, dédiée au grand violoniste Leonid Kogan, a été écrite en 1947. Moins classique que la Sonate n ° 3 et le Piano Trio , composés la même année, ou encore Sonatina , qui fut écrite deux ans plus tard. Elle ne contient pas d’éléments de la musique folklorique et se caractérise par un langage musical fort, qui pourrait faire dans une certaine mesure allusion, surtout harmoniquement, au Quatuor pour la fin des temps d’ Olivier Messiaen composé en 1941.

La Sonate pour violon et piano en la majeur est sans doute l’oeuvre la plus jouée de César Franck (1822-1890). Cette œuvre est caractéristique du compositeur : architecture travaillée, thèmes nombreux et variés auxquels la forme cyclique chère à Franck donne l’unité d’ensemble. La Sonate est aussi remarquable par l’équilibre des rôles et du dialogue entre les deux instruments, traités à part égale, ainsi que par la maîtrise du tempo demandée aux interprètes, qui doivent souvent retenir leur jeu pour accroître tension et émotion. Composée pendant l’été 1886, elle est dédiée à Eugène Ysaÿe qui la créa en compagnie de Mme Bordès-Pène le 16 décembre 1886 au Cercle artistique et littéraire à Bruxelles. La plus célèbre des sonates françaises du XIXe siècle serait l’une des sources d’inspiration de la fameuse « Sonate de Vinteuil », que Swann associe à son amour pour Odette dans « À la recherche du temps perdu » de Marcel Proust: « Cette soif d’un charme inconnu, la petite phrase l’éveillait en lui, mais ne lui apportait rien de précis pour l’assouvir. De sorte que ces parties de l’âme de Swann où la petite phrase avait effacé le souci des intérêts matériels, les considérations humaines et valables pour tous, elle les avait laissées vacantes et en blanc, et il était libre d’y inscrire le nom d’Odette. Puis à ce que l’affection d’Odette pouvait avoir d’un peu court et décevant, la petite phrase venait ajouter, amalgamer son essence mystérieuse. » La Sonate de Franck est connue pour sa forme à la fois libre et rigoureuse. Le thème cyclique de l’Allegro initial reparaît dans toute l’œuvre, parfois de façon quasi imperceptible. Après le deuxième mouvement, passionné et tumultueux, la déclamation du Recitativo-Fantasia s’émancipe des structures préétablies. Le finale, qui traite avec souplesse la forme rondo, est fondé sur l’écriture canonique, tout en conservant une remarquable clarté.

Réservations obligatoires (billetterie@imep.be ou par téléphone)
Par téléphone : 081/73.64.37. Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h à 16h30
L’inscription devra être confirmée par le paiement sur le compte BE62 3500 1539 7861 (communication : nom et date du projet). Ce paiement sera à effectuer au minimum 4 jours ouvrables avant la date du projet.
Placement libre

Section Pédagogique de l’IMEP

Se former dans la section pédagogique de l’IMEP c’est…

  • Se former à enseigner et transmettre sa passion de la musique.
  • Acquérir une maîtrise suffisante de sa voix, de son corps et d’un instrument accompagnateur en tant qu’outil du musicien.
  • Faire des recherches et développer un intérêt pour d’autres champs musicaux.
  • Développer des techniques d’apprentissage pour favoriser la pratique musicale, l’ouverture culturelle, la créativité, la maitrise technique, l’intelligence artistique et l’autonomie.
  • Être souvent amené à aller sur le terrain et se retrouver rapidement en situation de stage.
  • Vivre, concevoir et mener des projets musicaux de qualité.
  • Devenir un acteur culturel dans la société.
peda

Lire la suite…