• Partenaires

     
    Namur Confluent Culture
     
    WBI
     
    Les amis de l'IMEP
     
    WBI
     
     
     
     

Concert Bach – Mendelssohn

le 25 novembre 2022 à 20:00

CONCERT

Vendredi 25 novembre 2022 à 20H00
Salle de concert de l’IMEP

Orchestre Royal de Chambre de Wallonie

Vahan Mardirossian, direction
Gile Bae, piano

Programme :

Jean-Sébastien Bach

Concerto pour piano n°1 en ré mineur, BWV 1052
Concerto pour piano n°5 en fa mineur, BWV 1056

PAUSE

Concerto pour piano n° 3 en ré majeur, BWV 1054

Félix Mendelssohn-Bartholdy

Symphonie pour cordes n°7

L’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie

En 1958, Lola Bobesco crée l’ensemble « Les Solistes de Bruxelles », nommé successivement « Ensemble d’archets Eugène Ysaÿe » et « Orchestre Royal de Chambre de Wallonie » (ORCW). À la suite des derniers Directeurs musicaux, Augustin Dumay (2003–2013) et Frank Braley (2014-2019), Vahan Mardirossian a pris la baguette pour continuer le travail d’excellence. L’ORCW a régulièrement collaboré avec les plus grands artistes, sur les scènes internationales les plus importantes ainsi qu’à Mons, Capitale culturelle de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Capitale européenne de la culture 2015, sa ville de résidence depuis plus d’un demi-siècle.

Vahan Mardirossian, chef d’orchestre

Après avoir passé 9 ans à la tête de l’Orchestre de Caen (2010-2019), Vahan Mardirossian est nommé Chef Principal du City Chamber Orchestra of Hongkong (CCOHK) en septembre 2019 et Directeur musical de l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie (ORCW) à partir de janvier 2020. Il est également Directeur Musical de l’Orchestre National de Chambre d’Arménie (NCOA) depuis 2011. Pianiste reconnu internationalement et chef d’orchestre, Vahan Mardirossian combine depuis plusieurs années ses deux passions en dirigeant les concertos du clavier (Bach, Haydn, Mozart, Beethoven, Grieg, Chostakovitch…). En tant que soliste, il s’est produit sous la direction de grands chefs tels que Kurt Masur, Paavo Järvi, Yutaka Sado, John Axelrod, Yuri Ahronovith… et a enregistré plusieurs disques consacrés à Schubert, Brahms, Bach, Händel, Beethoven, Tanguy, Mulsant… Son vaste répertoire s’étend des chefs-d’œuvre baroques aux œuvres contemporaines (Tanguy, Saariaho, Rautavaara, Hersant, Dutilleux, Rihm, Kagel, Crumb, Ligeti, Mulsant, Canat de Chizy…).

Gile Bae, piano

Gile Bae, néerlandaise, est née en 1994 et a fait ses débuts à l’âge de cinq ans en Corée du Sud avec le Concerto en do majeur de Haydn. À l’âge de six ans, elle s’inscrit au Conservatoire Royal de La Haye, dans la classe de Marlies van Gent, elle joue avec divers orchestres en Angleterre, Autriche, Allemagne, Hollande, Suisse, Espagne, Portugal, Belgique et Italie, elle participe à des programmes de radio et de télévision, et elle remporte le premier prix des concours internationaux de piano « Steinway & Sons » en Hollande, « EPTA » en Belgique et « Maria Campina » au Portugal. D’autres premiers prix suivirent avec le « Princess Christina » et le « Stichting Jong Muziektalent Competition » aux Pays-Bas. À quinze ans, elle remporte le premier prix dans la catégorie supérieure du concours « International Steinway & Sons Piano Competition » et est choisie pour représenter la Hollande au « International Steinway & Sons Festival », avec un concert à la Laeiszhalle à Hambourg. En 2014, elle interprète le Concerto en ré majeur de Haydn, dirigé par Vladimir Ashkenazy, pour le 25e anniversaire de l’International Piano Academy d’Imola, où elle est diplômée en 2019 de la classe de Franco Scala. Elle vient de terminer l’enregistrement de l’intégrale des Concerts de piano de Bach avec les Archi de l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia, qui sortira également en DVD.

Les concertos de Jean-Sébastien Bach

Les concertos « pour clavier » de Jean-Sébastien Bach, car le piano à l’époque n’est qu’un rêve à l’horizon et que Bach, grand horloger de la musique, a conçu là des partitions idéales qu’il n’a pas écrites pour un instrument précis. Nombre de ces concertos sont des transcriptions et adaptations de concertos antérieurs pour d’autres instruments, notamment le violon ; ils montrent aussi la connaissance qu’avait Bach des différents styles de son temps, notamment le style italien. « L’enjeu philosophique de ces concertos, pour Bach, est d’inspirer et d’enseigner. Il semble tenir à faire comprendre aux auditeurs qu’il s’est lui-même tenu sur les épaules de géants pour composer et encourage ainsi ses collègues à faire de même. ‘J’ai dû être studieux. Quiconque sera aussi studieux que moi connaîtra le même succès’ (Christophe Dilys) ».

Mendelssohn, fan inconditionnel de Bach!

Jean-Sébastien Bach a été intensément admiré de son vivant. Organiste de génie, improvisateur hors-pair, compositeur prolifique dont les œuvres sont aujourd’hui encore source d’inspiration pour les musiciens de tout style, est pourtant tombé dans l’oubli pendant plus de 100 ans. Si Mozart et Beethoven furent admiratifs de ses partitions, il fallut attendre le début du 19ème siècle pour qu’un jeune musicien, Félix Mendelssohn (1809 – 1847), découvre son œuvre et la mette en lumière, rendant sa juste place à ce génie universel. En 1829, le jeune Mendelssohn redécouvre, arrange et dirige à Berlin la Passion selon saint Matthieu. N’oublions pas que l’œuvre est rejouée après un silence de près de cent ans! En effet, si Mendelssohn a été influencé par Jean-Sébastien Bach, c’est parce qu’il a pu avoir un accès relativement large à son oeuvre. Saviez-vous qu’il existe entre eux une sorte de filiation à la fois musicale et spirituelle? Sa grande tante, Sarah Levy, avait été élève de Wilhelm Friedemann Bach (fils aîné de Jean-Sébastien) et avait aidé la veuve de Carl Philipp Emanuel Bach, le deuxième fils de Bach. Surdoué, Mendelssohn composa toutes ses symphonies pour cordes de 1821 à 1823, alors âgé de 12 à 14 ans. Vahan Mardirossian nous propose la poursuite de leur (re)découverte…

C’est beau!

Les étudiants de la section pédagogique présentent leur nouvelle création:

C’est beau!

Vendredi 21 octobre 2022
10H30 et 13H20 (scolaires)

Samedi 22 octobre 2022
15H00 et 20H00

Entre les deux représentations, de 16h30 à 19h, le public est cordialement invité à venir fêter l’automne et le 1e anniversaire de la yourte pédagogique dans le jardin de l’IMEP. En effet, depuis septembre 2021, la section pédagogique bénéficie d’un local insolite, chaleureux et très bien équipé, pour une formation de qualité des futurs professionnels de l’éducation musicale. Diverses animations seront proposées par les étudiants et les professeurs. Une petite restauration est également prévue.

Présentation du spectacle « C’est beau ! » par Vincent Dujardin, metteur en scène

C’est beau !

Lorsque la beauté – d’un paysage, d’une mélodie, d’un tableau, d’un visage… – nous saisit, nous reconnaissons la sensation unique qu’elle nous procure mais nous n’en mesurons pas forcément son importance.

En prenant appui sur l’ouvrage (mais pas que !) du philosophe et essayiste Charles Pépin – Quand la beauté nous sauve –, les étudiants de la section pédagogique ont construit un objet artistique (musical et théâtral) articulé autour dudit concept de beauté.

Si la question de la définition du « beau » est vaste et subtile, la réflexion qu’elle peut susciter l’est tout autant et ouvre le champ des possibles. Bien sûr, Charles Pépin n’est pas le seul écrivain à construire sa pensée en regard de cette donnée si subjective. Stendhal, qui se souviendra de la puissance de cette idée, affirme par exemple que la beauté est la promesse du bonheur; dans Cinq méditations sur la beauté, l’académicien François Cheng écrit encore que chaque expérience de beauté rappelle un paradis perdu et appelle un paradis promis.

Le plaisir que la beauté nous donne n’est jamais superficiel : elle nous aide à mieux nous connaître, à oser être ce que nous sommes, à accueillir le mystère de l’existence.

Après un exercice axé sur une exploration réflexive commune, quatre « familles » ou « piliers de base » sont apparus pour aider à mettre le feu aux poudres, placer le cadre et développer la production créative.

En effet, des ensembles d’images, de sons et de mots induisant de manière très ouverte les notions de mystère, de liberté, d’introspection et de temporalité éphémère ont été mis en évidence par cette première approche de la question.

Mais… que produire ? Comment élaborer un signifiant concret et palpable à partir de rudiments relevant de manière évidente du domaine de l’abstraction ?
Tout en étudiant collectivement les parties chorales et musicales qui jalonnent la trame générale du projet, par petits groupes, les étudiants ont donc laissé parler leur imaginaire en matière de contenu verbal et corporel à fournir.

Par le biais d’éléments bien présents dans la réalité tangible de notre monde moderne, chaque groupe a surtout cherché à échafauder divers moments narratifs gonflés d’une théâtralité la plus consistante possible; avec l’objectif évident, une fois assemblés à la suite l’un de l’autre, de les partager avec le public.

Et ce qui devait arriver, arriva : c’est beau !

Bref, rendez-vous est pris. Pour apprécier la suite d’un travail de création original et vibrer aux échos d’un spectacle global, ponctué de moments colorés à la fois de fantaisie, de finesse et de sensibilité.

Pour comprendre aussi que la beauté est plus qu’un spectacle : elle nous aide à vivre plus intensément.

Salle de concert de l’IMEP, rue Juppin 28 à Salzinnes
Tarif : 1€/enfant – 5€/adulte
Réservation souhaitée : billetterie@imep.be ou par téléphone : 081 73 64 37.

Section Pédagogique de l’IMEP

Se former dans la section pédagogique de l’IMEP c’est…

  • Se former à enseigner et transmettre sa passion de la musique.
  • Acquérir une maîtrise suffisante de sa voix, de son corps et d’un instrument accompagnateur en tant qu’outil du musicien.
  • Faire des recherches et développer un intérêt pour d’autres champs musicaux.
  • Développer des techniques d’apprentissage pour favoriser la pratique musicale, l’ouverture culturelle, la créativité, la maitrise technique, l’intelligence artistique et l’autonomie.
  • Être souvent amené à aller sur le terrain et se retrouver rapidement en situation de stage.
  • Vivre, concevoir et mener des projets musicaux de qualité.
  • Devenir un acteur culturel dans la société.
peda

Lire la suite…