• Partenaires

     
    Namur Confluent Culture
     
    WBI
     
    Les amis de l'IMEP
     
    WBI
     
     
     
     

CONCERT SYMPHONIQUE

le 5 mai 2018 à 20:00

Concert Symphonique et Musique de chambre
Centre Culturel Marcel Hicter – La Marlagne

CONCERT SYMPHONIQUE
Samedi 5 mai 2018 à 20H00
« Initiale » de P. Boulez (Création) – « Chant Funèbre » -de I. Stravinsky (Création) – « 6ème Symphonie » de G. Mahler.

La « Jeune Philharmonie de Namur » sera placée sous la direction de Ronald Zollman.

MUSIQUE DE CHAMBRE
Samedi 5 mai 2018 à 16H00 – Centre culturel Marcel Hicter – La Marlagne – Foyer du Théâtre
Au programme: Mendelssohn : Octuor à cordes en mi bémol majeur – R. Strauss : Métamorphoses – Schönberg : Fanfare for a bowl concert – Gabrieli : Canzone (arrangement pour ensemble de cuivres) – Gounod : Petite Symphonie.

Réservation souhaitée

La particularité de ce projet exceptionnel, outre la rencontre musicale et humaine, réside dans le choix de l’oeuvre symphonique principale que vous entendrez: la 6ème Symphonie de Gustav Mahler, œuvre incontournable du répertoire nécessitant plus de 100 musiciens sur scène ! Avec cette oeuvre gigantesque, deux créations en Belgique de compositeurs importants du XXème siècle figureront au programme: Initiale, brève fanfare de Pierre Boulez datant de 1987 et le Chant Funèbre d’Igor Stravinsky récemment retrouvé. Cette dernière oeuvre a déjà fait le tour du monde, et a été jouée par les Berliner Philharmoniker, le Philharmonia de Londres, le Chicago Symphony. Elle méritait d’être entendue chez nous également.

Compositeur reconnu mondialement dès les années 1950, chef d’orchestre appelé à diriger toutes les grandes phalanges internationales à partir des années 1960, théoricien et pédagogue engagé dans la transmission des savoirs et l’éducation artistique, Pierre Boulez est une personnalité unique dans l’histoire des arts aux XXème et XXIème siècles. Il s’investit tôt dans la réflexion sur la place et le rôle de la musique dans la société, tout d’abord à travers les enjeux de la création contemporaine, en fondant successivement la société des concerts du Domaine Musical (1954-1973). « Initiale » est une fanfare pour sept instruments à vents composée en 1987 et créée à Houston le 4 juin 1987. « Le titre de la pièce fait référence à l’inauguration du musée de la collection Menil, tout en évoquant l’intention de Pierre Boulez d’élargir sa composition, conçue comme la partie « initiale » d’un work in progress. À l’auditeur, s’il le désire, d’imaginer le texte futur auquel cette initiale colorée aurait servi d’introduction, comme le faisaient les grands caractères calligraphiés des manuscrits enluminés » (Klaus Stichweh)

Le « Chant Funèbre », est une oeuvre de jeunesse de Stravinsky que l’on pensait détruite lors de la révolution russe de 1917 ou lors de la guerre civile qui suivit. Cette composition a été retrouvée totalement par hasard dans une pile de vieux manuscrits poussiéreux au Conservatoire de Saint-Petersbourg. Cette pièce a été composée en 1908, peu de temps après la mort de Nikolai Rimski-Korsakov, auprès duquel Stravinsky suivait des cours de composition. Elle a seulement été jouée une seule fois en janvier 1909 au Conservatoire de Saint-Petersbourg. Le compositeur se la rappelait comme l’une de ses meilleures oeuvres de jeunesse mais n’avait plus aucun souvenir de ce qu’il avait écrit. Stravinsky se disait « curieux de voir ce qu’il avait composé juste avant L’Oiseau de Feu », le ballet qui le fît instantanément connaître à Paris en juin 1910. Ce Chant Funèbre présente une lente procession invariable avec des timbres musicaux très contrastés.

La Sixième symphonie de Gustav Mahler est son œuvre la plus noire, la plus désespérée. Elle succède au rondo final triomphal de la Cinquième, hymne à la joie de Mahler. Elle se dresse soudain dans sa cruauté, son abîme absolu, comme un rappel que la mort est tapie en nous et ose pleurer en nous. Mahler révèle qu’il s’agit d’un combat que lui-même a mené : après la générale, un de ses amis l’interroge : « Mais comment un être aussi bon peut-il exprimer dans son œuvre tant de cruauté et de dureté ? » et Mahler de répondre : « Ce sont les cruautés que j’ai subies et les douleurs que j’ai ressenties ! » Elle sera la « Symphonie tragique » selon Mahler lors de la création viennoise en 1907. La symphonie se déploie en quatre mouvements, format habituel des symphonies classiques et presque rarement suivi par Mahler.
C’est bien le paradoxe de cette œuvre que d’être la plus classique de Mahler et aussi une avancée étonnante vers la modernité. Bruno Walter écrira : « La Sixième est d’un pessimisme blême : elle est issue de la coupe la plus amère de la vie humaine. Elle dit « Non ! », surtout dans son dernier mouvement… la tension montante et les climats du dernier mouvement font penser aux vagues énormes de la mer qui va inonder et tout détruire. L’œuvre s’achève dans le désespoir et la nuit noire de l’âme… »On ne sort pas indemne de l’écoute de cette symphonie… (Gil Pressnitzer)

Tarifs et Réservations
Adultes : 15€
Jeunes (jusque 26 ans) : Gratuit
Seniors (60+) : 10€
Par Email : maud.casimir@imep.be
Par téléphone : du lundi au vendredi de 8H30 à 12H30 et de 13H00 à 16H30 au 081/73 64 37.
Inscription confirmée par le paiement sur le compte BE62 3500 1539 7861 (indiquer en communication le nom et la date du projet).
Payement à effectuer minimum 4 jours ouvrables avant la date du projet. Pour tous les projets (avec ou sans réservation), le placement est libre.

SAISON MUSICALE POUR « JEUNES OREILLES » 2017-2018

SAISON MUSICALE POUR « JEUNES OREILLES »

Proposée par la Section Pédagogique de l’IMEP
Tarifs : Séance tout public : 5€ (gratuit jusque 12 ans) – Séance scolaire : 1€ / enfant.

Journée pédagogique : 30€, sandwich compris
Salle de Concert de l’IMEP

« Le Petit Poucet »
Mercredi 7 février 2018 à 9H00, 10H30 (Séances scolaires) et 16H30 (Séance tout public) COMPLET
5 à 9 ans. Venez redécouvrir la véritable et terrible aventure du Petit Poucet et de ses frères. Une histoire contée par Marie-Claude Guillaume et son théâtre d’objets, avec un habillage sonore des étudiants de Master en Education Musicale.

« Motamo »
Vendredi 23 février 2018 à 10H30 et 13H30 (Séances scolaires)
Samedi 24 février 2018 à 17H00 (Séance tout public)
Dimanche 25 février 2018 à 17H00 (Séance tout public)
Un spectacle musical chanté, joué, rythmé autour de chansons créées et mises en scène par la Section Pédagogique. Un enchaînement ébouriffant de numéros, de livres, de papiers, de mots … Vous n’en croirez pas vos yeux et vos orteils, les mots danseront dans vos oreilles !

« Pourquoi la Musique ? Sciences et Valeurs »
Samedi 24 février 2018 de 9H00 à 18H00 – Tarif: 30 euros repas compris.
Journée Pédagogique proposée par les Professeurs de la Section Pédagogique de l’IMEP, Educ’Art et les Jeunesses Musicales.

À l’intention des Professeurs de Musique, Etudiants de l’IMEP, Instituteurs, Logopèdes… Vous aurez l’occasion d’entendre une conférence de Michel Habib, neurologue au CHU de Marseille, auteur du livre « La constellation des dys » et très actif dans l’association Mélodys. Il y aura un débat entre directeurs, professeurs et doctorants dont: Monsieur Guido Jardon (IMEP), José Antonio Quiles (Université de Grenade), Michel Schoonbroodt (Jeunesses Musicales), Thomas Baets (LUCA) et une musicienne intervenante française.

Quelle place pour la musique dans notre société et au sein du système éducatif? Quels enjeux artistiques, scientifiques et pédagogiques? Qu’est-ce qu’être professeur de musique à l’école aujourd’hui, en particulier avec les enfants ayant des troubles de l’apprentissage? Perspectives belges et européennes?

Téléchargez le folder en cliquant sur ce lien:

Journée pédagogique 24 février

Section Pédagogique de l’IMEP

Se former dans la section pédagogique de l’IMEP c’est…

  • Se former à enseigner et transmettre sa passion de la musique.
  • Acquérir une maîtrise suffisante de sa voix, de son corps et d’un instrument accompagnateur en tant qu’outil du musicien.
  • Faire des recherches et développer un intérêt pour d’autres champs musicaux.
  • Développer des techniques d’apprentissage pour favoriser la pratique musicale, l’ouverture culturelle, la créativité, la maitrise technique, l’intelligence artistique et l’autonomie.
  • Être souvent amené à aller sur le terrain et se retrouver rapidement en situation de stage.
  • Vivre, concevoir et mener des projets musicaux de qualité.
  • Devenir un acteur culturel dans la société.
peda

Lire la suite…

L’ OrgueStudio

L’OrgueStudio, un nouveau projet pour l’enseignement de l’orgue

INVITATION
Lundi 29 janvier 2018, entre 14 et 17 heures 30 – Évaluations artistiques de l’OrgueStudio de l’IMEP
Professeurs : Benoît Mernier, Cindy Castillo & Ewald Demeyere

Lieu: Église abbatiale de Leffe (Dinant)

Charlène Bertholet
Vincent Maes
David Stiernon
Élise Göckel
Damien Leurquin
Marie-Évodie Mahieu
(avec la participation de Samuel Arbodelda Arango (Hautbois),
Clémentine Colson (flûte), Maria Portela & Rita Propescu (voix)

improvisent et jouent des oeuvres de Alain, Bach, Buxtehude, Krebs, Vivaldi, Scheidemann & Sweelinck

Entrée libre

https://www.facebook.com/OrgueStudio-740831189346126/

Un nouvel enseignement de l’orgue a fait son apparition dans le paysage des Hautes Écoles des Arts. En septembre dernier, Guido Jardon, directeur de l’IMEP, a confié à Benoît Mernier, professeur depuis 2002 et à Cindy Castillo, lauréate de l’Institut et du Conservatoire National Supérieur de Paris, la mission d’apporter de nouvelles perspectives aux études supérieures d’orgue dans le but d’atténuer les décalages existants entre l’orgue et le monde artistique actuel et de permettre aux étudiants organistes de trouver leur voie dans ce monde-là une fois leur diplôme obtenu. À nouveau départ, nouveau nom. Les études d’orgue et d’improvisation à l’IMEP ont été rebaptisées OrgueStudio.

Cette nouvelle appellation sous-entend plusieurs significations complémentaires: l’idée d’une pédagogie de la pratique de l’orgue à travers une dimension scénique; l’élaboration de projets menés avec différents partenaires permettant d’élargir l’horizon du monde organistique et de nourrir l’imaginaire des étudiants; une approche conjuguée du répertoire et de la créativité (sous forme écrite et improvisée); une réflexion prospective sur l’orgue, sa réalité, son avenir…

Lire la suite…