• Partenaires

     
    Namur Confluent Culture
     
    WBI
     
    Les amis de l'IMEP
     
    WBI
     
     
     
     

Audition commentée sur Wagner

le 14 décembre 2022 à 19:00

Mercredi 14 décembre 2022 à 19H00

Audition commentée sur Wagner présentée par Emmanuel Grégoire.

Le mercredi 14 décembre, audition commentée sur Wagner à l’IMEP. 
Celle-ci se tiendra dans la salle de concert de l’IMEP à 19.00. 
Pour la première fois, le conférencier Emmanuel Grégoire sera accompagné par un ensemble orchestral de 30 étudiants réunis pour l’occasion. De plus, Leïla Attigui, étudiante dans la classe de chant de Françoise Viatour, chantera en soliste. Au programme, une conférence sur le compositeur Richard Wagner suivi d’un concert où seront présentées des œuvres de cet illustre compositeur. Nous pourrons entendre les Wesendonck-Lieder (N°3, 4 et 5) ainsi que le Prélude et Liebestod tiré de l’opéra Tristan et Isolde.

Les Wesendonck-Lieder sont un cycle de lieder composé en 1857-1858, période durant laquelle il compose l’opéra La Walkyrie. Le cycle est écrit sur des poèmes de Mathilde Wesendonck, épouse d’un des mécènes de Wagner. Il eut une passion pour le jeune femme. C’est d’ailleurs l’unique fois qu’il accepte de composer sur des textes qu’il n’a pas écrits personnellement, simplement pour avoir un alibi et la voir régulièrement. Leur attirance réciproque a certainement contribué à la conception d’une œuvre inspirée des légendes de Tristan et Iseult. Wagner lui-même nomma deux des lieder du cycle : Études pour Tristan et Isolde, utilisant pour la première fois des idées musicales développées par la suite dans l’opéra. 
Dans Träume, on peut entendre les mélodies du duo d’amour du deuxième acte, alors que dans Im Treibhaus (le dernier des cinq lieder à avoir été composé), Wagner utilise des airs plus tard largement développés dans le Prélude du troisième acte. Le style harmonique chromatique de Tristan se fait sentir dans tous les lieder et les unit pour former le cycle. Lors du concert, les trois derniers lieder, Im Treibhaus, Schmerzen et Traüme seront interprétés par l’orchestre et la soliste. Originellement écrits pour voix de femme et piano seul, nous les entendrons dans un arrangement de Romain Corbisier, professeur d’écriture à l’IMEP.

Le Prélude et le Liebestod sont tirés de l’opéra Tristan et Isolde, opéra en trois actes composé entre 1857 et 1859. Richard Wagner s’est inspiré de la légende celtique de Tristan et Iseult devenu un grand thème de la littérature française et, plus généralement, de l’art occidental. Mais Tristan et Isolde a aussi été perçu comme le symbole de l’amour impossible entre Richard Wagner et Mathilde Wesendonck. Le Liebestod (littéralement « mort d’amour ») est l’air du finale de l’opéra. L’aria est chantée par une soprano dramatique et marque l’apogée du romantisme tardif, où la tonalité est poussée à l’extrême. Lorsqu’il est utilisé comme terme littéraire, liebestod (de l’allemand Liebe, amour et Tod, mort) se réfère au thème de l’érotisme de la mort ou de « l’amour à mort », signifiant que la consommation de l’amour du couple amoureux se fait dans la mort ou après la mort. Le prélude sera interprété par l’orchestre seul avant d’être rejoint par la soliste pour le Liebestod, le tout dans un arrangement de Romain Corbisier.

Conférencier : Emmanuel Grégoire
Soliste : Leïla Attigui
Direction : Thimothée Grandjean

Violons : Augustin Marc, Apolline Mazière, Louise Drancourt, Oleksandr Kushnarov, Hannah Berly, Maria Laura Schoutteten, Liza Specht, Omaima Elaidi, Clément Bonnet, Matvii Merimerin; Altos : Hang Su, Keijing Sui, Matthieu Coulon, Mykhailo Bozhenko; Violoncelles : Victor Dôme, Louise Bertino; Contrebasses : Emile Van der Stichelen, Robin Troquet; Flûte : Lucie Dubuisson; Hautbois : Emilie Ballinger; Cor anglais : Thomas Monnier; Clarinettes : Jeanne Crucifix, Arthur Ferrand; Clarinette basse : Himawari Arai; Saxophone ténor : Arthur Gilon; Cors : Loïc Cerfontaine, Lea Diadori; Trompette : Gabriel Di mezzo; Timbales : Lucas Bovy; Harpe : Aurore Geraerts.

Thimothée Grandjean, Reporter de l’IMEP

Gratuit – Sans réservation – Salle de concert de l’IMEP

C’est beau!

Les étudiants de la section pédagogique présentent leur nouvelle création:

C’est beau!

Vendredi 21 octobre 2022
10H30 et 13H20 (scolaires)

Samedi 22 octobre 2022
15H00 et 20H00

Entre les deux représentations, de 16h30 à 19h, le public est cordialement invité à venir fêter l’automne et le 1e anniversaire de la yourte pédagogique dans le jardin de l’IMEP. En effet, depuis septembre 2021, la section pédagogique bénéficie d’un local insolite, chaleureux et très bien équipé, pour une formation de qualité des futurs professionnels de l’éducation musicale. Diverses animations seront proposées par les étudiants et les professeurs. Une petite restauration est également prévue.

Présentation du spectacle « C’est beau ! » par Vincent Dujardin, metteur en scène

C’est beau !

Lorsque la beauté – d’un paysage, d’une mélodie, d’un tableau, d’un visage… – nous saisit, nous reconnaissons la sensation unique qu’elle nous procure mais nous n’en mesurons pas forcément son importance.

En prenant appui sur l’ouvrage (mais pas que !) du philosophe et essayiste Charles Pépin – Quand la beauté nous sauve –, les étudiants de la section pédagogique ont construit un objet artistique (musical et théâtral) articulé autour dudit concept de beauté.

Si la question de la définition du « beau » est vaste et subtile, la réflexion qu’elle peut susciter l’est tout autant et ouvre le champ des possibles. Bien sûr, Charles Pépin n’est pas le seul écrivain à construire sa pensée en regard de cette donnée si subjective. Stendhal, qui se souviendra de la puissance de cette idée, affirme par exemple que la beauté est la promesse du bonheur; dans Cinq méditations sur la beauté, l’académicien François Cheng écrit encore que chaque expérience de beauté rappelle un paradis perdu et appelle un paradis promis.

Le plaisir que la beauté nous donne n’est jamais superficiel : elle nous aide à mieux nous connaître, à oser être ce que nous sommes, à accueillir le mystère de l’existence.

Après un exercice axé sur une exploration réflexive commune, quatre « familles » ou « piliers de base » sont apparus pour aider à mettre le feu aux poudres, placer le cadre et développer la production créative.

En effet, des ensembles d’images, de sons et de mots induisant de manière très ouverte les notions de mystère, de liberté, d’introspection et de temporalité éphémère ont été mis en évidence par cette première approche de la question.

Mais… que produire ? Comment élaborer un signifiant concret et palpable à partir de rudiments relevant de manière évidente du domaine de l’abstraction ?
Tout en étudiant collectivement les parties chorales et musicales qui jalonnent la trame générale du projet, par petits groupes, les étudiants ont donc laissé parler leur imaginaire en matière de contenu verbal et corporel à fournir.

Par le biais d’éléments bien présents dans la réalité tangible de notre monde moderne, chaque groupe a surtout cherché à échafauder divers moments narratifs gonflés d’une théâtralité la plus consistante possible; avec l’objectif évident, une fois assemblés à la suite l’un de l’autre, de les partager avec le public.

Et ce qui devait arriver, arriva : c’est beau !

Bref, rendez-vous est pris. Pour apprécier la suite d’un travail de création original et vibrer aux échos d’un spectacle global, ponctué de moments colorés à la fois de fantaisie, de finesse et de sensibilité.

Pour comprendre aussi que la beauté est plus qu’un spectacle : elle nous aide à vivre plus intensément.

Salle de concert de l’IMEP, rue Juppin 28 à Salzinnes
Tarif : 1€/enfant – 5€/adulte
Réservation souhaitée : billetterie@imep.be ou par téléphone : 081 73 64 37.

Section Pédagogique de l’IMEP

NEW ! Nouvelle formation pédagogique à l’IMEP dès septembre 2023 !

Envie de transmettre ta passion pour la musique ?
Rejoins la dynamique section pédagogique de l’IMEP… pour un :

Bachelier et Master en enseignement de la musique :
éducation musicale et formation musicale

Le « Master en enseignement de la musique : éducation musicale et formation musicale » ouvre la voie de l’enseignement de la formation musicale en académie de musique et de la musique en école de jour. Il s’agit d’un programme de cours unique en Fédération Wallonie-Bruxelles, basé sur une pédagogie active et vivante où l’étudiant est placé au centre de la formation.

Engagé depuis plus de 50 ans dans le domaine de la pédagogie musicale, l’Institut Royal supérieur de Musique et de Pédagogie (IMEP) organise ce programme d’études en tant qu’établissement référent, en co-diplômation avec l’Hénallux (cours de didactique et de pédagogie générale) et l’UNamur (cours de philosophie et éthique, méthodologie de la recherche).

Dans le cadre de ce Master en 4 ans (3 années de Bachelier + 1 année de Master), l’équipe pédagogique responsable de la formation accompagne chaque étudiant de manière individuelle, dans son parcours académique, pédagogique et musical. Fortement ancré dans sa tradition pédagogique, l’IMEP offre à ses étudiants un terrain d’application résolument tourné vers l’avenir, en accueillant des classes d’enfants au sein de sa yourte pédagogique.

IMG_4080

Profil de l’étudiant

Un métier essentiel où l’art, la musique et la culture se partagent et se transmettent…
Une profession aux multiples facettes, pour des profils artistiques variés…

Le « Master en enseignement de la musique : éducation musicale et formation musicale » s’adresse au musicien qui souhaite enseigner et transmettre sa passion pour la musique à des groupes aux profils et aux âges variés.

Féru de musique – non seulement classique mais aussi musique populaire ou traditionnelle –, l’étudiant de ce cursus est prêt à s’investir dans l’apprentissage du chant, du piano, de la théorie musicale (formation musicale, analyse et écritures), et dans la mise en pratique, l’analyse et la conception d’outils pédagogiques axés sur l’enseignement de la musique.

Futur pédagogue, l’étudiant en enseignement de la musique est prêt à suivre une formation aux contenus pédagogiques généraux et approfondis en parfaite adéquation avec la finalité du cursus et indispensables à la construction de son profil d’enseignant, et à s’engager rapidement sur le terrain dans diverses situations de stage.

IMG_0543

Débouchés du programme

100 % des diplômés trouvent du travail !

Le « Master en enseignement de la musique : éducation musicale et formation musicale » permet d’enseigner

l’éveil musical, la formation musicale et le chant d’ensemble en académie de musique (ESAHR)

la musique en école de jour, de la 3e primaire à la 3e secondaire.

La formation offre également la possibilité de construire sa propre personnalité musicale grâce au développement de compétences variées :

  • maîtriser sa voix, son corps et un instrument accompagnateur en tant qu’outil du musicien ;

  • vivre, concevoir et mener des projets musicaux de qualité ;

  • acquérir des techniques d’apprentissage pour favoriser la pratique musicale, l’ouverture culturelle, la créativité, la maîtrise technique, l’intelligence artistique et l’autonomie ;

  • mener des recherches et développer un intérêt pour des champs musicaux variés ;

  • devenir un acteur culturel dans la société.

Informations complètes : Présentation du MES3_2023-2024

 

Présentation de la section pédagogique :

facebook

Rejoignez aussi la page Facebook « IMEP Jeunes Oreilles »
et découv
rez la saison musicale pour enfants organisée par la Section pédagogique.

Formations pédagogiques en cours (en application avant la mise en route la nouvelle formation en enseignement)

Pour enseigner la musique dans les écoles de jour

♫ BAC AESI : 3 ans

Des études aux multiples facettes, où la personnalité musicale de chacun peut s’exprimer et qui mènent à une Agrégation pour l’Enseignement Secondaire Inférieur.

♫ MASTER EN EDUCATION MUSICALE : 2 ans

Pour se spécialiser dans l’enseignement de la musique aux enfants. Pour transmettre vos compétences pédagogiques et musicales à des étudiants du secondaire supérieur et
aux professionnels de l’éducation.

Pour enseigner la formation musicale en académie

BAC EN FORMATION MUSICALE : 3 ans

Des études à la fois musicales et pédagogiques pour comprendre les objectifs et les enjeux de l’enseignement de la formation musicale.

MASTER EN FORMATION MUSICALE : 2 ans

Un titre pédagogique pour enseigner la formation musicale.

Les possibilités de passerelles

passerelles

Tout autre BAC (instrument, chant, informatique musicale) peut mener au Master en EM ou FM.

 

Dernier spectacle de créativité (réalisation vidéo : Charlie Guillaume)

 

 


 

Ateliers musicopédagogiques à destination des professionnels de l’éducation

Télécharger le flyer « Ateliers musicopédagogiques à destination des professionnels de l’éducation »

 


 

Comptes rendus des ateliers des journées pédagogiques (18/02 et 19/02 2017) :

Samedi Polyphoneasy
Samedi Histoire de l’art Le mythe d’Orfée
Samedi Percussions

Dimanche Cours de Fm avec instruments
Dimanche Créativité à l’instrument
Dimanche Corporythme

Résumés des ateliers du Samedi pédago’Zique (15/02/2020) :

Catherine Debu Chansons Ma’ziques
Debu Stuyckens Vivre les formes musicales
D. Debucquois Fonctions exécutives

ES 21    IMG_4319