L’IMEP recherche un(e) responsable de la régie

(suite…)

  • Partenaires

     
    Namur Confluent Culture
     
    WBI
     
    Les amis de l'IMEP
     
    WBI
     
     
     
     

L’IMEP et la recherche

La recherche à l’IMEP

Se voulant un Institut ouvert sur le monde et l’innovation, l’IMEP soutient ses enseignants et ses anciens étudiants dans la recherche de programmes et de démarches innovants dans le domaine de la musique.

Une recherche au service de la pédagogie musicale

La recherche à l’IMEP a pour objectif d’explorer de nouvelles approches pédagogiques menées dans l’enseignement musical. Plus précisement, elle consiste en la création d’outils technologiques innovants au service des enseignants comme des apprenants.

Les activités de recherche de l’Institut s’articulent autour de deux projets principaux :

– le développement du Solfegiciel logiciel pédagogique destiné au cours de formation musicale (et plus particulièrement à l’apprentissage et l’entraînement de la lecture solfégique chantée “à vue”),

– le développement d’une plateforme d’analyse posturo-acoustique qui vise à mettre en relation la posture du musicien avec la qualité de sa production musicale.

Une recherche scientifique

Ces différents projets sont menés par une équipe de recherche pluridisciplinaire, composée de musiciens, psychologue, psychopédagogue, posturologue, ingénieur, docteur en sciences appliquées… Ils donnent par ailleurs lieu à diverses collaborations avec des partenaires nationaux (Université de Namur, institut Numédiart, Haute Ecole de la Province de Liège…) et internationaux (Université Laval, Québec, Canada).

Une recherche appliquée

L’IMEP souhaite inscrire ses activités de recherche au centre de sa démarche pédagogique, par l’implication maximale de son équipe enseignante et de ses étudiants dans ses différents projets. Le “Solfegiciel” fait ainsi partie intégrante du cours de formation musicale dispensé à l’Institut, et est largement utilisé par les étudiants dans leur pratique quotidienne.

Le cours de formation corporelle proposé à tous les étudiants de l’Institut s’appuie quant à lui sur la plate-forme d’analyse posturo-acoustique développée actuellement. L’IMEP souhaite ainsi mettre à disposition de ses étudiants des moyens technologiques innovants qui permettront le développement optimal de leurs capacités musicales.

Les activités de recherche de l’IMEP n’impliquent pas uniquement ses propres étudiants. Un partenariat avec plusieurs académies de musique de la Communauté française a ainsi été établi afin de tester le “Solfegiciel” dans le cadre de cours de formation musicale de différents niveaux. Cette collaboration illustre l’objectif principal suivi par l’IMEP dans le cadre de ses activités de recherche : innover pédagogiquement tout en répondant au plus près aux besoins concrets des enseignants du domaine musical.

Personne de contact
Jean-Julien Filatriau
Responsable des activités de recherche
e-mail: jeanjulien.filatriau@imep.be

L’IMEP participe à un programme de recherche initié par son professeur de Formation Corporelle.

Joseph Quoidbach, kinésithérapeute, vice-président de l’Association Belge de Posturologie est également professeur de Formation Corporelle au sein de l’Institut depuis 2011. Grace à la participation de la Direction, du corps enseignant et des étudiants de l’IMEP, il a pu réaliser en tant que promoteur externe, une série de travaux de recherche alliant les neurosciences, la Posturologie et la pratique instrumentale, se traduisant par la concrétisation de plusieurs mémoires de fin d’études.

En 2010 : Influence de la modification de la posture sur la qualité de la voix d’étudiants en chant lyrique. Marie Charlotte Detraux. (Travail de fin d’étude présenté en vue de l’obtention du grade de master en kinésithérapie) Haute Ecole de la Province de Liège.

En 2017 : L’influence des exercices maxillo-faciaux sur la posture statique des violonistes et des altistes. Pauline Tellier. (Travail de fin d’étude présenté en vue de l’obtention du grade de master en kinésithérapie) Haute Ecole Louvain en Hainaut.

En 2018 : l’influence des exercices maxillo-faciaux sur la posture statique et la richesse du timbre chez les chanteurs et chanteuses. Louise campione et Anouk Humblet.
(Travail de fin d’étude présenté en vue de l’obtention du grade de master en kinésithérapie) Haute Ecole de la Province de Liège.

Ce dernier travail vient d’être évalué par un jury international, qui a reconnu l’intérêt innovant et propice à de nouvelles recherches de ce travail. Le jury a décerné la cote de 17/20.

Les objectifs poursuivis dans ces différentes recherches sont multiples, à savoir :
Déterminer et valider une série de procédures permettant d’optimiser la posture corporelle au quotidien et celle liée à la pratique instrumentale.Proposer des guidelines applicables à tous les instrumentistes. Extrapoler à d’autres groupes de personnes, ces procédures précises.