• Partenaires

     
    Namur Confluent Culture
     
    WBI
     
    Les amis de l'IMEP
     
    WBI
     
     
     
     

Département de Musique Ancienne

Le Département de Musique Ancienne : Revitaliser la musique du passé

« Puisqu’un musicien ne peut émouvoir que s’il est ému lui-même, il est nécessaire qu’il fasse siens tous les sentiments qu’il veut éveiller chez ses auditeurs ». (Carl Philipp Emanuel Bach)

Les professeurs :

Ewald Demeyere, président du département (ewald.demeyere@imep.be) — clavecin, improvisation historique, partimento & basse continue
Cindy Castillo (cindy.castillo@imep.be) – orgue
Anne-Emmanuelle Ceulemans (anne-emmanuelle.ceulemans@uclouvain.be) – théorie de la musique ancienne
Thomas Deprez (thomas_deprez@yahoo.com) — flûte à bec & musique de chambre
François Fernandez (frfernandez2@hotmail.com) — violon baroque
Ronan Kernoa (ronankernoa@gmail.com) — violoncelle baroque, viole de gambe & musique de chambre

Actualité

Le professeur Ewald Demeyere donnera à nouveau cours lors du Séminaire d’été « mentiParti 2021 » du 11 au 18 juillet à Bâle (Suisse).

Visitez le site:

www.partimenti.com

Cliquez sur ce lien pour télécharger le flyer:
Flyer2021

Le Département de Musique Ancienne de l’IMEP a l’immense plaisir de pouvoir accueillir un clavecin exceptionnel. Il s’agit d’une copie réalisée par Jan Boon à Mâlines en 1997 d’après un instrument de Carlo Grimaldi (Messina, Sicile) datant de 1697 et actuellement conservé au Germanisches Nationalmuseum à Nuremberg (Allemagne).


 

Conformément aux valeurs de pluridisciplinarité et transversalité prônées par l’IMEP, les professeurs d’instrument historique du département de musique ancienne abordent avec leurs étudiant.e.s non seulement le répertoire solo des 17e et 18e siècles, mais également la musique de chambre, d’orchestre et vocale de cette époque. Bien que la maîtrise technique constitue un but pédagogique important, la véritable ambition de la formation en musique ancienne est d’amener les étudiants vers un discours musical le plus éloquent possible. Dans cette optique, le cours de la théorie de la musique ancienne, qui inclut l’étude des sources d’époque, tient une place importante, d’autant plus que les partitions ne servaient à l’époque que de canevas, que l’interprète était supposé.e « compléter ». Le cursus de clavecin, quant à lui, comporte, en plus de l’étude du répertoire solo, une formation à l’improvisation historique, au partimento et à la basse continue.


©Dymphna Vandenabeele, 2021

Le claveciniste Ewald Demeyere est convaincu que la transmission du contenu émotionnel d’une composition est la tâche la plus importante d’un interprète. Cependant, comme chaque période a ses spécificités, il veut joindre à l’émotion la technique du clavier et l’interprétation historiquement informées. Ses recherches, qui ont abouti entre autres à la publication du livre Johann Sebastian Bach’s Art of Fugue—Performance Practice Based on German Eighteenth-Century Theory (Leuven University Press, 2013), ne constituent jamais une fin en soi mais sont au service de l’éloquence du discours musical. En tant que soliste, il se spécialise dans la musique pour clavecin allemande et française du 18ème siècle, et particulièrement dans l’œuvre de J.S. Bach et ses fils. Dans le domaine de la musique de chambre, il travaille notamment avec Barthold Kuijken et Vinciane Baudhuin. Ewald Demeyere a enregistré plus d’une centaine de CDs, dont un grand nombre en solo ou musique de chambre.

Il a fondé en 2007 l’orchestre baroque Bach Concentus, qui a réalisé à ce jour quatre enregistrements : Johann Bernhard Bach & Georg Philipp Telemann—Overtures (ACCENT), “O Woe! O Woe! My Canary is dead”—Secular Cantatas & Overtures (avec Dorothee Mields, soprano ; ACCENT), Symphonies by the Bach Sons (ACCENT ; Choc de Classica) et Les Nations—Overtures & Oboe Concertos (avec Vinciane Baudhuin, hautbois). Ewald Demeyere a obtenu en 2009 le titre de Docteur en Arts à l’Université d’Anvers et l’Artesis Hogeschool Antwerpen (Associatiefaculteit Kunsten) pour sa thèse A Contextual, Text-Critical Analysis of Johann Sebastian Bach’s Art of Fugue – Reflections on Performance Practice and Text-Critical Analysis, and the interaction between them.

En 2013 il a été invité à participer au jury du concours international de clavecin Paola Bernardi à Bologne et a pris part en mars 2019 au jury du concours international de musique de chambre Telemann Wettbewerb à Magdeburg. En 2018, Ewald Demeyere a remporté le concours de composition CPEB: CW Counterpoint Contest pour son Ricercar a 5 per cembalo, que le jury a jugé « le plus abouti et le plus naturel ». Il est également considéré comme un spécialiste en partimento, domaine dans lequel il a réalisé plusieurs publications importantes : la première édition critique des partimenti et regole de Fedele Fenaroli, et l’édition critique du Manuscrit de Parme, une des plus anciennes sources contenant des intavolature (des réalisations pour clavier) de Fenaroli. Ewald Demeyere enseigne le clavecin, la basse continue, le partimento et l’improvisation à l’Institut Royal Supérieur de Musique et de Pédagogie de Namur et le partimento, l’improvisation, l’oratorio et l’interprétation historiquement informée au Conservatoire Royal d’Anvers.

www.ewalddemeyere.com
https://www.youtube.com/user/ewalddemeyere1

 


© France Dubois

Cindy Castillo a un Premier prix du Conservatoire Royal de Bruxelles, un diplôme de licence à l’Institut de Musique et de Pédagogie de Namur, un diplôme de Spécialisation au Conservatoire de Région de Strasbourg et un diplôme de formation supérieure au Conservatoire National Supérieur de Paris, ses maîtres sont Benoît Mernier, Jean Ferrard, Christophe Mantoux, Michel Bouvard et Olivier Latry. Lauréate de la Fondation Rotary, de la Fondation de la Vocation, du fonds Wernaers et de la Fondation de Lacour, Premier prix du Concours National Axion Classics 2000 (Belfius), elle est désignée « artiste en résidence » en 2008-2009 au Sapporo Concert Hall (Japon). Cindy Castillo se distingue sur la scène de l’orgue avec des programmes qui explorent les croisements possibles entre l’orgue et d’autres langages artistiques tels que la danse, la vidéo ou la musique électronique. Elle travaille également en relation avec des compositeurs d’aujourd’hui comme Jean-Pierre Deleuze, Claude Ledoux et Pierre Slinckx. Ses derniers enregistrements discographiques mettent en valeur les créations de ceux-ci. Productrice pendant cinq années à la radio Musiq3, elle a été coordinatrice du festival « This is not a Pipe… Organ Festival » en février 2017 pour l’association « Bruxelles Ses Orgues ». Elle est organiste titulaire à la Basilique Nationale du Sacré-Coeur à Bruxelles.Depuis 2014, Cindy Castillo enseigne l’orgue à l’IMEP dans le cadre d’un nouveau projet pédagogique baptisé « OrgueStudio » où les étudiants ont la chance de se former de façon très complète.

www.cindycastillo.eu

 

Anne-Emmanuelle Ceulemans

Formation (UCLouvain)

1987 candidature unique en histoire de l’art
1989 licence en musicologie
1990 agrégation de l’enseignement secondaire supérieur
1996 doctorat en musicologie

Expérience professionnelle

1991 guide au Musée des instruments de musique, Bruxelles
1991-1996 aspirant au FNRS (UCLouvain)
1996-1997 assistante de recherches (UCLouvain)
1997 assistante de recherches (Alamire Foundation, KULeuven)
1997-2001 chargée de recherches au FNRS (UCLouvain)
depuis 2001 chargée de cours puis professeure à l’UCLouvain
2002-2007 professeure au Conservatoire royal de musique de Mons
depuis 2002 professeure à l’IMEP, Namur
depuis 2005 assistante de recherche puis conservatrice des instruments à cordes européens au Musée des instruments de musique, Bruxelles

Publications

Voir DIAL (UCLouvain)
https://dial.uclouvain.be/pr/boreal/search/site/ceulemans%20anne-emmanuelle?f%5B0%5D=sm_creator%3ACeulemans%2C%20Anne-Emmanuelle&solrsort=ss_date%20desc
https://uclouvain.be/fr/index.html

 

Thomas Deprez a étudié avec Peter Van Heyghen et Tomma Wessel au Conservatoire de Bruges puis avec Frédéric de Roos au Conservatoire Royal de Bruxelles où il a obtenu une Licence avec grande distinction. Le diplôme de Master lui a ensuite été décerné avec distinction au Koninklijk Conservatorium van Brussel dans la classe de Bart Coen. Il s’est aussi perfectionné auprès de Pedro Memelsdorff à l’ESMUC à Barcelone.Thomas Deprez se produit aussi bien en tant que soliste qu’au sein d’orchestres baroques comme Les Muffatti, La Venexiana, Les Agrémens, et a été entendu dans des cadres prestigieux en Belgique et à l’étranger comme le Concertgebouw Brugge, Festival de Wallonie, Festival van Vlaanderen, MA festival Brugge, AMUZ, Festival de Brezice, Festival de Sablé, Festival Pontoise et Telemann-Festtage. Thomas Deprez est directeur artistique de l’ensemble Ballo e Canto et membre fondateur d’Alba Novella. Il a participé à l’enregistrement Arie per la Cuzzoni de George Frideric HANDEL des Muffatti pour le label Ramée. Aujourd’hui il ouvre son regard au jeu du Shakuhachi et prend des cours au Cité des Arts à Paris.Pédagogue, Thomas Deprez transmet son expérience et passion pour la musique à l’IMEP, aux Académies d’Enghien, Etterbeek et Waterloo et donne également cours de méthodologie au Conservatoire Royal de Bruxelles dans l’équipe de Frédéric de Roos.

https://www.facebook.com/Ballo-e-Canto-1517536631816953
https://www.facebook.com/Alba-Novella-172074330717
https://albanovella.wixsite.com/alba-novella

 

François Fernandez est né à Rouen en 1960, de parents musiciens (Jazz et Classique). Tout en poursuivant une formation moderne, il commence l’étude du violon baroque avec Gilbert Bezzina dès l’âge de 11 ans. Quelques années plus tard, c’est au Conservatoire Royal de La Haye qu’il se perfectionne, auprès de Sigiswald Kuijken(Diplôme de Soliste en 1980). Il devient très vite son collaborateur le plus proche : entré à 17 ans dans la Petite Bande, il en devient le premier violon en 1986. Dans cette période, il travaille également avec les meilleurs orchestres baroques de l’époque : l’Orchestre du 18ème siècle (dir. F. Brüggen), La Chapelle Royale (dir. Ph. Herreweghe), Melante 81 (dir. B. de Asperen), Les Arts Florissants (dir. William Christie), le plus souvent comme konzertmeister ou en soliste. Ces 20 dernières années, François Fernandez se consacre plus exclusivement à la musique de chambre. Pas seulement au violon, mais aussi sur toutes sortes d’instruments à cordes frottées : violino piccolo, alto, viole d’amour, violes de gambe et violoncello da spalla.
En tant que chambriste, Il a participé à des festivals importants du monde entier, avec Philippe Pierlot, Carlos Mena, Rainer Zipperling et Bernard Foccroulle au sein du Ricercar consort ; avec les trois frères Kuijken, les trois frères Hantaï, Glen Wilson, Boyan Vodénitcharov, Ryo Terakado, Yves Rechsteiner, Marcel Ponseele, Enrico Gatti et beaucoup d’autres artistes remarquables.

Ses récitals en solo, en particulier avec les Sonates et Partitas de J.-S. Bach ont été appréciés hors d’Europe, notamment par diffusion live sur internet. Par ailleurs, il apparait maintenant comme chef d’orchestre invité, récemment à la tête du Finnish Baroque Orchestra, de l’Orquesta de Cámara Valvidia au Chili, de l’orchestre du Theater Aachen et du Bremer Barockorchester en Allemagne. Sous sa direction, le Ricercar Consort a reçu le prix de La Nouvelle Académie du Disque pour l’enregistrement du Terpsichore Musarum de Praetorius.

Parmi près d’une centaine d’enregistrements CD de musique de chambre, citons particulièrement ses Sonates de J.M. Leclair pour Astrée-Auvidis-Naïve, qui ont reçu l' »Editor’s choice » de Grammophone, et FFFF de Télérama. Diapason a commenté : « danse après danse, le violon hyper sensible de François Fernandez manifeste une vocalité exemplaire ». Aux Pays-Bas, son enregistrement pour Flora des Sonates et Partitas de J-S.Bach ( » Sei Solo ») a été élu « Beste Klassieke CD van 2003 » par Prelude Klassiek. Avec Ph. Pierlot et R. Zipperling, c’est en 2002 qu’il a créé le label « Flora ». Il a enseigné à Toulouse, Liège, Bruxelles, Trossingen (D), Helsinki (FI), Taiwan. Depuis 1998, il est professeur au C.N.S.M de Paris. Parallèlement, il succède depuis 2009 à S. Kuijken au Conservatoire Royal de Bruxelles. Et depuis 2018, collabore à l’IMEP.

https://fernandez-violons.com
https://www.youtube.com/watch?v=QFCiK5dDW3M
www.kelys.org
https://www.youtube.com/playlist?list=PLTVzJhpbF3mPJ5kUuwnS7JWRWO7MTxp6J

 

Après deux premiers prix de perfectionnement à l’unanimité avec les félicitations du jury en violoncelle et musique de chambre au CNR de Rouen, Ronan Kernoa obtient un Master de violoncelle historique avec grande distinction au Conservatoire Royal de Bruxelles (KCB). Il étudie ensuite la viole de gambe en autodidacte, puis avec Wieland Kuijken et enfin auprès de Philippe Pierlot dans cette même institution et y obtient de nouveau un master avec grande distinction. Il y reçoit également le prix Ingeborg Köberle.

Très rapidement après son arrivée en Belgique (en 2004), il est invité à participer aux activités, bien souvent en tant que continuiste, de la plupart des ensembles de « musique ancienne » belges comme Bach Concentus (Ewald Demeyere), La Petite Bande (Sigiswald Kuijken), Les Muffatti (Peter Van Heyghen), Les Agremens (Guy Van Waas), Vox Luminis, B’Rock, Scherzi Musicali (Nicolas achten), Il Gardellino (Marcel Ponseele et Jan de Winne), Il Fondamento (Paul Dombrecht), Anima Eterna (Jos van Immerseel), Ricercar Consort (Philippe Pierlot) et A Nocte Temporis (Reinoud Van Mechelen). Il est également parfois présent dans d’autres ensembles européens dont, Le Parlement de Musique (Martin Gester), Elyma (Gabriel Garrido), Akademia (Françoise Lasserre), Il Pomo d’oro (Stefano Montanari), I Fagiolini (Robert Hollingworth), La Chambre Philarmonique (Emmanuel Krivine), Le Cercle de l’Harmonie (Jérémie Rohrer), Le Caravansérail (Bertrand Cuiller) et Les Arts Florissants (William Christie). Il apparait comme soliste, avec par exemple La Petite Bande, dans l’enregistrement des symphonies Matin, Midi et Soir de Haydn ; ou encore dans le concerto pour violoncelle en la majeur de C.P.E. Bach avec ce même ensemble, donne régulièrement les suites pour violoncelle seul de Bach et présente au concert ou enregistre de nombreuses œuvres pour violoncelle ou viole et basse continue.

Ronan Kernoa enregistre de très nombreux disques pour les labels: Sony Classical Vivarte, K 617, Ricercar, Accent, Avanti Classic, Ediciones Singulares, Challenge Records, Ramée, Mirare, Harmonia Mundi et Alpha. Le résident belge est souvent sollicité pour transmettre les différents aspects des instruments à archet historiques par diverses institutions comme la Hochschule für Musik und Theater Leipzig (Allemagne), Hogeschool Antwerpen (Belgique), l’université de Veracruz (Mexique) ou le Universität Mozarteum Salzburg (Autriche). À partir de 2018, il se consacre intensément à la transmission de cette inépuisable source d’émerveillement que sont les « musiques anciennes » et leurs interprétations, en créant les classes de violoncelle historique et de viole de gambe à L’IMEP de Namur. Il enseigne également ces deux instruments au Stedelijk Conservatorium Mechelen.

https://www.youtube.com/channel/UCjJp9EyFogLbZh09V7rQdCA